Excel Mouscron: Retour des soucis extra-sportifs: "Pas le bon timing", reconnaît José Jeunechamps

Même si les salaires n’étaient pas encore réglés ce jeudi, les Hurlus font preuve de détermination dans leur préparation avant le déplacement à Waasland.

Arnaud Smars
Excel Mouscron: Retour des soucis extra-sportifs: "Pas le bon timing", reconnaît José Jeunechamps
À l’aller, les Hurlus s’étaient fait bousculer par Waasland. ©BELGA

"Je peux juste dire chapeau à mon groupe! Je sais que cela peut paraître bateau comme phrase. Mais quand je vois le volume de travail qu'ils ont abattu ces derniers jours, malgré les mauvaises nouvelles et l'absence de paiement, je ne peux rien faire d'autres". Ces mots, on les doit au coach, José Jeunechamps, à quelques heures d'un déplacement à Waasland qui se présente dans des conditions difficiles. Jeudi, les salaires des employés et des joueurs n'étaient toujours pas réglés. Cela trotte forcément dans les têtes mais le noyau tente de gérer. "Comme on peut, poursuit le T1. On enchaîne les entretiens individuels ou collectifs (NDLR: José Jeunechamps découvre le travail de psychologue). On espère que le boulot effectué durant la trêve se concrétisera sur la pelouse waeslandienne. Mais même si ce n'est pas le cas, je ne pourrai avoir que du respect pour mes gars vu les circonstances".

Des jeunes à faire éclore

Il n'y a jamais de bons moments pour apprendre une mauvaise nouvelle. Mais on a l'impression ici qu'il ne pouvait avoir pire timing. Alors que les résultats sportifs commençaient à revenir (avec un 7 sur 9), la petite euphorie est retombée tel un soufflé, minée par les soucis en coulisse. "Ce n'est effectivement pas idéal. Mais la vie est faite comme cela. Mais j'irai même plus loin dans ma réflexion. Ce n'est certainement pas le bon timing pour parler de repreneurs. Je pense même que c'est le moment de soutenir le club car il se passe des choses à Mouscron. On a quelques joueurs intéressants dans le groupe mais aussi au Futurosport. Il y a une manne de jeunes qui s'entraînent déjà avec nous ou sont en passe de le faire. Des gamins qui pourraient rapporter au club si on nous laisse le temps de bien travailler avec eux pendant quelques années. On a notamment eu un 2004 la semaine dernière à l'entraînement avec de vraies qualités. Avec la bonne structure, il y a moyen d'en sortir quelques-uns. Et il ne faut parfois pas plus pour redonner vie à un club. À part à Bruges peut-être, c'est le seul modèle économique qui fonctionne en Belgique. Former des jeunes à petits prix, exploiter leurs qualités au maximum pour atteindre les objectifs et puis les vendre quand ils sont devenus trop forts. Cela renfloue les caisses et on recommence avec d'autres". José Jeunechamps sait de quoi il parle. Il était au Standard quand les Liégeois ont fait exploser des pépites comme Witsel, Defour, Fellaini et d'autres. On ne dit pas que Mouscron possède de tels talents mais il y a des jeunes pousses qui pourraient bien éclore totalement dans le futur. On pense, par exemple, à Éric Bocat (22 ans) qui possède toutes les qualités d'un latéral moderne.

«Acheter un jeu sans savoir ce qu’il y a dans la boîte»

Mais pour parvenir à une telle finalité, il faut de la structure. Et cela n'a pas été le point fort du REM ces dernières saisons. Que du contraire. "On a parfois l'impression que certains achètent un jeu sans vraiment savoir ce qu'il y a dans la boîte, enchaîne José Jeunechamps avec la franchise qu'on lui connaît. Soit parce qu'ils ne sont pas présents tous les jours, soit parce qu'ils sont mal conseillés ou informés. Moi, l'analyse que je fais de cette boîte, c'est que sur le plan sportif, j'ai connu des projets bien pires qu'à Mouscron. Ici, on a le Futurosport où il y a une ligne de travail très claire. Cela bosse bien avec des encadrants de qualité malgré les conditions dans lesquelles ils bossent. Il y a la possibilité de faire sortir des jeunes. Je me demande si les personnes plus haut connaissent vraiment cela. Moi, j'observe depuis quelques mois. Si on laisse l'opportunité d'amener la boîte où on le veut, avec les personnes de qualité présentes ici, je suis certain qu'à un moment donné, les fruits pourront être récoltés".

«Vigilant à l’aspect psychologique»

Avec tout ce qui se passe en coulisses, on en oublierait presque qu'il y a une rencontre à jouer ce vendredi. Un duel au cours duquel il y aura certainement un petit parfum de revanche. Car on connaît les relations entre Mouscron et Waasland. Mais aussi parce que les Hurlus s'étaient fait corriger à l'aller. Le 0-4 qui avait sanctionné le duel, qui se jouait encore en Pro League il y a quelques mois, reste la plus grosse défaite dans les chiffres depuis l'entame du championnat. "Mais on avait fait une bonne entame de partie avec deux belles occasions, se souvient José Jeunechamps. On était dans une période plus difficile où l'on était plus facilement fragilisé. On espère que les soucis extra-sportifs ne vont pas avoir trop d'impacts. Car il ne faut pas croire que les joueurs ont un bouton "off" pour tout couper. Le fait de ne pas être payé, cela travaille forcément dans les têtes. Mais sans prétention, je ne pense pas que ce sera le cas. Physiquement, on est prêt avec le gros travail effectué pendant la quinzaine internationale. Le bloc est présent aussi. On verra ce soir". Une victoire permettrait en tout cas aux Hurlus de mettre la pression sur Virton et le RWDM qui s'affrontent samedi.

 Lepoint rentre de suspension.
Lepoint rentre de suspension. ©Photo News

Pour le déplacement à Waasland, le staff mouscronnois a repris le groupe suivant: Gillekens, Delavallée, Mandanda, Taravel, Simba, Mohamed, Lepoint, Duplus, Bocat, Angiulli, Dekuyper, Tainmont, Bakic, Carcela, Bourdouxhe, Myny, Ribeiro, Gnohéré, Giunta, Chevalier. Vroman est touché à la cuisse, Mayoka-Tika est malade.

Trop tôt pour Diandy

Si Manu Angiulli a profité de la trêve pour soigner son entorse de la cheville, la rencontre de ce vendredi arrive trop hâtivement pour Cristophe Diandy. Durant 15 jours, le Sénégalais a redoublé d'efforts pour revenir à son meilleur niveau (NDLR: nous y reviendrons prochainement). Son coach, José Jeunechamps, compte sur lui. "On va certainement perdre Bakic pour suspension. Mais Diandy sera prêt à prendre le relais".