Émilien Fransquet: «Un match à oublier au plus vite»

Émilien Fransquet, l’arrière gauche stockali, éprouvait maintes difficultés à digérer la défaite à Waremme après une superbe série de 15/15.

A.G.
Émilien Fransquet: «Un match à oublier au plus vite»
Émilien Fransquet n’a pas reconnu son équipe sur le coup. ©Yves Bircic

C'est un garçon abattu qui ne trouvait pas spécialement les mots pour analyser la défaite des siens. «Ce que je peux dire à tête reposée, c'est que c'est un match à oublier le plus vite possible, assure-t-il. Je ne comprends toujours pas ce but encaissé après seulement une minute de jeu.» Mais bon, il ne fallait pas crier au loup pour se faire peur. Il restait tout de même 89 minutes voire plus pour revenir au score et peut-être l'emporter. «La manière était catastrophique, martèle cet employé en logistique. Je n'ai vraiment pas reconnu l'équipe. Mis à part l'opportunité de Sahuké aux environs de la 25e minute, je n'ai rien vu.»