Excel Mouscron: Gillekens a trois matchs pour bousculer la hiérarchie

Le portier a profité de sa titularisation pour se mettre en valeur. Il pourra encore le faire deux fois.

A.S.
Excel Mouscron: Gillekens a trois matchs pour bousculer la hiérarchie
Gillekens a rassuré sa défense et sauver la mise à plusieurs reprises. ©BELGA

Petite surprise au coup d'envoi, Nick Gillekens prenait place dans les cages au lieu de Parfait Mandanda. Le portier flandrien en a profité pour livrer une prestation de haut vol. Au quart d'heure, il s'est imposé à trois reprises devant Le Joncour et Lavie. Il a réitéré dans les arrêts de jeu et a sauvé une unité. «Cela fait du bien d'être de retour sur le terrain. Après deux ans presque sans match, j'avais besoin de retrouver des sensations. Cette semaine, le nouveau coach (José Jeunechamps) m'a dit que je jouerai. De mon côté, j'étais prêt. Cela fait même un moment que je le suis».

Pour remercier de la confiance accordée, l'ancien d'OHL a livré une grosse rencontre (NDLR: il est l'homme du match dans nos notes). Il a également rassuré sa défense par ses prises de balle et son jeu au pied. « Je suis content de ma rencontre. J'espère désormais pouvoir rester dans le onze et continuer à aider l'équipe afin de prendre des points».

«On fera le point avant Deinze»

Le dernier rempart hurlu, présent au club depuis novembre 2019, aura encore l'occasion de montrer ses qualités lors des prochaines joutes. José Jeunechamps s'en explique. «Quand tu arrives et que l'équipe ne tourne pas, il faut tenter de changer quelque chose. Attention, je ne dis surtout pas que Parfait Mandanda était le responsable des mauvais résultats de l'Excel depuis le début de saison. Mais je sentais un peu moins d'énergie chez lui.

Puis j'aime travailler avec une hiérarchie claire chez mes gardiens. Nick était très bon à l'entraînement ces derniers jours. Il a saisi sa chance en réalisant plusieurs arrêts importants. Il aura encore la possibilité de joueur deux rencontres. Parfait a également compris la décision. Il a bien réagi à l'entraînement. Pour l'instant, il reste notre numéro 1. On fera le bilan avant le duel face à Deinze».

Comme le dit le dicton, on ne change pas une équipe qui gagne. Nick Gillekens sait donc ce qu’il lui reste à faire pour espérer continuer à défendre les cages hurlues. Il lui «suffit» de permettre à son équipe d’enfin remporter les trois points.