Nicolas Alessi: «Je vais tout faire pour être titulaire à Huy»

L’ancien Rat a montré de belles choses lors de sa montée à Habay. Il a pris part à la remontada du RFC Huy.

A.R.
Nicolas Alessi: «Je vais tout faire pour être titulaire à Huy»
Nicolas Alessi: «Je vais tout faire pour être titulaire à Huy» ©Yves Bircic

Une montée au jeu décisive en lieu et place de Shenasi Memeti à la 69e minute de jeu avec la grinta qui faisait défaut à l’équipe. Sur le banc depuis quelques semaines, Nicolas Alessi a marqué des points à l’occasion du déplacement à Habay qui s’est soldé par ce 2-2 inespéré après 38 minutes de jeu.

De l'envie, le Flémallois de 22 ans en a eu à revendre. «Oui, tout avait bien commencé pour moi pendant la préparation avec un gros temps de jeu et cette titularisation inaugurale face à Aywaille, dit l'ex-médian de Hamoir. Mais par la suite, j'ai dû me contenter d'un rôle de remplaçant. Attention, je ne conteste pas les choix du coach ni ses décisions, mais il est clair qu'en l'état actuel, je reste sur ma faim. Je veux jouer plus et je vais tout faire pour devenir titulaire. Je n'oublie pas les paroles du coach en début de saison. Il disait de moi que j'étais la belle surprise de la préparation. Je veux lui donner raison et plus encore… »

C'est Nicolas Alessi qui a, entre autres, donné l'assaut pour la petite remontada à Habay avec ce point pris de haute lutte. «Oui, j'avais envie de tout donner et c'est ce que j'ai fait, dit-il. Au point, d'ailleurs, de prendre un carton jaune. Mais ce n'est pas grave. On manquait d'un peu de grinta. Et c'est ce que j'ai apporté, comme d'autres. Enfin, je pense…»

Huit points sur 24, la 5e meilleure défense de la série mais une attaque en souffrance: Huy souffle le chaud et le froid après 8 rencontres. «En fait, on est solide, je trouve, défensivement, dit encore Nicolas. Mais offensivement, oui, c'est dur de trouver le chemin des filets. On doit être plus méchant devant le but. C'est tout. Et après ça, on prendra encore plus de points même si on n'est pas mal. Tout le monde nous condamnait mais ça va aller. »