ANALYSE | Si, Roberto, vos Diables étaient plus forts en 2018

Imaginer la génération dorée avec un trophée dans les mains devient de plus en plus compliqué, malgré ce qu’en pense Martinez.

ANALYSE | Si, Roberto, vos Diables étaient plus forts en 2018
Martinez ne peut plus compter sur un grand Eden Hazard de façon régulière. Un souci dans le rythme d’un grand tournoi ©Photo News
Christophe Franken

On s’est souvent fait la réflexion depuis le début de son mandat et c’était encore le cas dans la salle de presse du Juventus Stadium : à quoi pense réellement Roberto Martinez au moment de balancer une réponse creuse, comme il sait si bien le faire? Mercredi soir, avant le match contre la France, la question était claire : les Diables sont-ils plus ou moins forts qu’en 2018, date de notre dernier affrontement avec les Bleus? Sans sourciller, le coach a répondu «plus forts», précisant que c’était aussi le cas de notre adversaire. Oserait-il vraiment croire que l’équipe dont il dispose aujourd’hui est meilleure que celle du meilleur résultat de notre histoire en Coupe du monde? On espère que ce n’était qu’une couleuvre de plus qu’il tentait de nous faire avaler. Parce que la qualité a fameusement baissé depuis la campagne de Russie…