Le processus va prendre du temps à l’Excel Mouscron

Corrigé par Waasland, Mouscron prouve qu’il n’est pas prêt à rivaliser avec les meilleurs. Il faut espérer que le mental suivra.

Arnaud Smars
Le processus va prendre du temps à l’Excel Mouscron
Blessé à la cuisse contre Waasland, Angiulli loupera peut-être les retrouvailles. ©BELGA

Que serait-il arrivé si Postolachi avait ouvert le score plutôt que trouver la latte à la 20e? Personne ne saura répondre à cette question… Mais l’Excel prouve qu’il reste malade et que le traumatisme de la descente en D1B, malgré la construction d’un tout nouveau projet, n’est pas encore totalement digéré. Dans une équipe en manque de confiance, chaque approximation se paie cash. La perte de balle de Mohamed suivie par une relance compliquée d’Angiulli ont permis à Waasland de prendre les devants.

L'entame des Hurlus était pourtant bonne. Les troupes d'Enzo Scifo, de retour sur le banc, se projetaient bien vers l'avant. Mais après le but d'Hoggas, le château de cartes s'est écroulé d'un coup. La réalisation de Maderner juste avant la pause n'a fait que confirmer. C'est finalement une fameuse gifle reçue par le REM. «Que dire après cela? Je n'ai pas les mots, reconnaissait Enzo Scifo à l'issue des débats. On effectue notre meilleure entame depuis que je suis là. Mais quand on domine, on offre un but sur une erreur. Cela prouve qu'il y a encore des choses à travailler en profondeur. Car des bévues, cela peut arriver de temps à autre. Mais là, on permet souvent à l'adversaire de prendre le dessus».

Plus que la défaite, c'est le manque de réaction des Mouscronnois qui dérange. S'ils ont tenté difficilement de revenir, ils ont totalement perdu leur sens tactique. Waasland n'avait plus qu'à en profiter. «En voulant pousser, on s'est totalement désorganisé, pestait Jérémy Taravel. On prend alors le troisième et le quatrième. Cela fait mal. Surtout pour les supporters (NDLR: qui avaient soutenu le groupe lors de l'entraînement de samedi). On sait que le projet prendra du temps pour se mettre en place. Mais perdre de la sorte, ce n'est pas possible! On doit montrer plus en termes de mentalité. On doit être plus tueur. Aussi bien défensivement qu'offensivement».

Les Hurlus ont maintenant quinze jours pour préparer le déplacement à Deinze. Une période plus longue qui sera utile pour rattraper le temps perdu à cause des arrivées tardives et du Covid.

La fin de mercato devra aussi permettre de combler les lacunes aperçues depuis 270 minutes. Surtout sur le plan offensif. Car le matricule 216 reste la seule équipe de D1B à ne pas encore avoir marqué de plein jeu!