Le départ d’Allaerts acté à l’Excel Mouscron, Seillier le remplace

L’Excel Mouscron a officialisé le départ de son directeur général. Patrick Declerck, le président, l’explique, défend son ancien bras droit et revient sur le début de saison.

Arnaud Smars
Le départ d’Allaerts acté à l’Excel Mouscron, Seillier le remplace
Patrick Declerck et Paul Allaerts étaient arrivés en même temps à l’Excel Mouscron. ©Photo News

Son départ était dans l'air depuis quelques jours, il est désormais acté: Paul Allaerts n'est plus directeur général de l'Excel Mouscron. Comme nous l'indiquions lundi, Le cinquantenaire rejoint le giron de Gérard Lopez et effectuera un rôle de consultance auprès des trois clubs acquis par le Luxembourgeois. Malgré l'attache qu'il porte à l'ancien arbitre, Patrick Declerck a accepté ce mouvement. «Paul a eu l'opportunité de prendre du grade au sein du groupe. Il va travailler dans la gestion des trois clubs: Bordeaux, Boavista et Mouscron. Il montre l'exemple dans la diminution budgétaire, de 12 à 5 millions, que l'on doit effectuer. Il continuera à avoir des rapports avec le club sans que son salaire soit pris en charge par nous».

Le président du REM tenait à prendre, contre vents et marées, la défense de son bras droit lourdement critiqué (NDLR:en partie à raison car il était l'une des têtes pensantes qui a conduit au fiasco de la saison dernière). «Déjà sur son salaire, j'en ai entendu des mythes… Et même s'il l'a reçu, ce n'est pas pour rien. Depuis qu'il est là, quatre actionnaires se sont enchaînés. Tous l'ont gardé. Ça veut dire deux choses: soit ils sont tous aveugles, soit ils ont tous reconnu les qualités de Paul.

Je lis également que c’est uniquement de sa faute si Mouscron est descendu en D1B… Mais c’est trop facile de tout lui mettre sur le dos. Par exemple, en fin de saison, Gérard Lopez a fait son mea culpa. Il a fait confiance à Luis Campos qui avait parfaitement réussi à Lille. Mais à Mouscron, cela n’a pas fonctionné.

On dit également que Paul n'apportait aucune plus-value au club. C'est faire injure à son travail, même s'il a fait des erreurs. Comme j'en fais également. Il n'y a que ceux qui ont travaillé chaque jour avec lui qui peuvent le juger. Je rappellerai aussi que c'est Paul qui a indiqué en premier le nom de Mbo Mpenza».

«Benjamin Seillier, un homme de confiance»

L'Anversois sera remplacé par Benjamin Seillier, qui était déjà directeur financier chez les Hurlus. «C'est un garçon de confiance qui apprend tout sur la gestion d'un club depuis cinq ans. Il continuera à gérer l'aspect financier et prendra en charge le côté opérationnel de l'institution.

Pour le sportif, Mbo Mpenza et Enzo Scifo ont les rênes et connaissent la situation financière dans laquelle nous sommes. Ils prendront les décisions mais pourront toujours avoir la consultance de Paul Allaerts. Il serait idiot de ne pas profiter des relations entre les trois clubs. Et Paul m'a déjà assuré qu'en cas de bonne opportunité, il penserait d'abord à l'Excel», sourit le président.

À ce niveau, L'Équipe indique qu'Ismael Sow, un arrière-droit des Girondins, devrait rejoindre le Canonnier ce mercredi pour un prêt d'un an sans option d'achat.

Patrick Declerck reste

Dans plusieurs interviews, Patrick Declerck avait annoncé qu'il pourrait quitter le club en même temps que son bras droit. Mais ce ne sera pas le cas. «J'ai eu des discussions avec Gérard Lopez et Paul Allaerts. On m'a apporté des garanties sur le suivi du club. Gérard Lopez m'a demandé de rester. Moi, je me voyais mal quitter le navire maintenant. On a lancé le nouveau projet et il se met doucement en place. Il faudra du temps. J'en vois certains déjà tout dénigrer après deux matchs, c'est dommage.

Il ne faut pas oublier qu'on a joué le RWDM qui avait ses automatismes et que face à Lommel, l'équipe était décimée par le Covid. Malgré ça, j'ai vu des jeunes qui ont su saisir leur chance et qui ont prouvé qu'ils étaient prêts à se battre. On a eu une belle deuxième mi-temps. Il faut désormais que l'on trouve du poids offensif. Mais j'ai toute confiance en Mbo Mpenza pour cela. Sa nomination semble avoir été un symbole du renouveau. Cela a calmé certains. J'en veux pour preuve que l'ambiance était superbe samedi dans le stade. J'espère qu'elle le sera encore dimanche pour une victoire contre Waasland ».