Malgré les progrès, Mouscron s’incline face à Lommel (0-1)

Une erreur défensive a puni un Excel décimé par le Covid mais qui tenait bon grâce à son organisation et un bon Mandanda.

Arnaud Smars
Malgré les progrès, Mouscron s’incline face à Lommel (0-1)
Les Hurlus ont montré un meilleur visage face à Lommel. Mais le résultat est le même au final… ©BELGA

Le retour des supporters au sein du Canonnier n’aura pas permis à l’Excel de décrocher sa première unité. Mais le groupe aura montré un bien meilleur visage qu’au RWDM. Preuve que le projet hurlu évolue, même s’il prendra du temps.

Pour combler les lacunes, le staff avait totalement revu ses plans. Exit le 4-2-3-1 utilisé en préparation, au profit d’un 5-3-2 devant amener plus de stabilité. Toutefois l’entame fut compliquée. Mandanda devait sauver les meubles. Comme trop souvent la saison dernière, c’est sur une erreur que le REM se faisait punir. Gueye loupait son dégagement, était pris dans le dos avant de commettre un penalty. Saito concrétisait la sentence. Logique vu le scénario. Même si elles se montraient plus mobiles qu’une semaine plus tôt, les troupes de José Jeunechamps étaient trop passives. Elles étaient prises de vitesse sur chaque accélération adverse en 1re. L’organisation était bien plus présente durant le second acte.

Et offensivement? Le néant quasi complet. À leur décharge, les Hurlus devaient assimiler un nouveau système et combler les neuf absences (!) dues au Covid.

Mais le constat est déjà frappant après 180 minutes, cet Excel manque de créativité. Surtout dans le milieu de terrain. Dekuyper, Diandy et Mayoka-Tika sont des joueurs combatifs, à la mentalité irréprochable. Mais aucun des trois ne semble capable de délivrer un ballon dangereux.

Dans ce cas, la solution est de passer par les flancs. Mais dans le système mis en place par le staff, Myny et Bourdouxhe étaient assez (trop?) bas. Difficiles pour eux de faire la différence quand il faut effectuer des courses de 50 mètres auparavant. Malgré leur bonne volonté, Lepoint, qui aura fait le grand écart en une semaine, et Vroman n’auront presque pas reçu un ballon exploitable. Le changement de système, suite à la montée de Dioné, est arrivé trop tard. Même s’il permettait à Vroman de se procurer une opportunité.

Il faudra du temps

Faut-il s’inquiéter outre mesure dès maintenant? Bien sûr que non. On savait que le nouveau projet du matricule 216 entraînait un travail titanesque avec lui. Et le retour du Covid dans le vestiaire hurlu est encore venu ralentir le processus. Malgré tout, dans l’envie, on a déjà senti une nette amélioration. Les retours attendus de Ribeiro, Tainmont et Giunta permettront de retrouver un peu de folie. La fin de mercato doit également permettre de régler les soucis offensifs avec l’apport d’un neuf. Mais on sait la denrée rare…