VIDÉO | L’Angleterre écrase l’Ukraine et défiera le Danemark en demi-finale

L’Angleterre n’a fait qu’une bouchée des Ukrainiens (0-4) en quarts de finale.

VIDÉO | L’Angleterre écrase l’Ukraine et défiera le Danemark en demi-finale
Les Anglais ont été à la hauteur ce samedi soir. ©AFP

Rapidement devant grâce à un but de leur capitaine sur sa première occasion (4e), les «Three Lions» ont assommé en seconde période une équipe ukrainienne bien trop limitée techniquement et défensivement hors du coup.

Après avoir préservé ses forces dans ce quart bien maîtrisé et gonflé toujours plus son moral, l’Angleterre retrouvera mercredi son antre de Wembley pour une demi-finale contre le Danemark. Avec cette perspective immense: une première finale d’Euro, toujours à Wembley quelques jours plus tard.

Après cette nette victoire, et toujours sans prendre de but dans l’Euro, l’Angleterre peut rêver en grand et avoir le sentiment que les planètes n’ont jamais été aussi bien alignées, après avoir battu au tour précédent l’Allemagne, sa bête noire pour la première fois dans un match éliminatoire depuis 55 ans et le Mondial-1966 remporté déjà à domicile.

A Rome, pour le seul match de l’Euro qu’elle devait disputer loin de Londres, l’Angleterre s’est rapidement sentie comme chez elle, grâce à son but précoce.

Une sacrée assurance quand on peut s’appuyer sur une défense en pleine confiance: cinq matches de suite dans un grand tournoi sans céder, c’est une première pour la sélection anglaise et Jordan Pickford efface des tablettes Gordon Banks, qui avait réussi quatre «clean sheets» pendant la Mondial-66.

Face à cette Angleterre solide et affamée, l’Ukraine n’avait pas vraiment d’arguments.

Andriy Shevchenko sélectionneur n’a pas la chance d’avoir sur le terrain des buteurs du calibre du Shevchenko Ballon d’Or en 2004 et il n’a pas été servi par le scénario défavorable. Car son équipe avait peut-être une chance de faire douter les Anglais à 0-0, mais cela n’aura duré que trois minutes.

Le temps pour Kane, joliment servi par Raheem Sterling en profondeur, d’ouvrir la marque en se jetant.

De quoi permettre aux Anglais de voir venir et de gérer, ce qu’ils font très bien depuis le début de l’Euro. A part une tentative en angle fermé de Roman Yaremchuk, déviée par Jordan Pickford (17e), il a fallu attendre la fin de la première période pour voir la «Zbirna» trouver davantage de rythme et déséquilibrer enfin un peu l’arrière garde anglaise. Shaparenko aurait pu en profiter mais sa frappe est passée à côté (43e).

Les Anglais cherchaient eux le deuxième but pour valider le billet retour vers Wembley. Kane a d’abord mis une tête au-dessus (29e) et Rice a trouvé les gants du gardien ukraininen Georgiy Bushchan sur une frappe en force (33e).

Jadon Sancho, pour sa première titularisation dans le tournoi, deux jours après l’annonce de son transfert vers Manchester United, a lui été très discret à droite et a aussi trouvé le gardien quand il s’est montré dans l’axe (39e).

Les derniers espoirs ukrainiens ont été balayés par un début de seconde mi-temps catastrophique, où les Anglais ont rapidement pris le large.

Grâce à une tête de Harry Maguire, d’abord, à la réception d’un coup franc de son coéquipier de Manchester United Luke Shaw après moins d’une minute en seconde période (46e). Puis une autre tête de Kane, sur un centre du même Shaw (50e).

La soirée compliquée s’est alors transformée en calvaire pour l’équipe de Shevchenko, d’autant que Jordan Henderson a profité de ces «portes ouvertes» pour marquer son premier but en sélection, toujours de la tête (63e), pour sa 62e sélection.Kane pouvait sortir sous l’ovation du Stadio Olimpico totalement acquis à la cause anglaise et Pickford s’employer à garder sa cage inviolée, notamment sur une tentative appuyée de Yevhen Makarenko (74e). On voyage toujours plus léger avec les valises vides.