Swann Borsellino après l’élimination de la France: «j’aurais adoré qu’on se mette sur la gueule en demi-finale»

Le journaliste s’est exprimé longuement sur Twitter à la fin de l’élimination de la France face à la Suisse lors de cet Euro 2020.

Swann Borsellino après l’élimination de la France: «j’aurais adoré qu’on se mette sur la gueule en demi-finale»
Swann Borselino appelle au calme ©EDA

Aficionado de Twitter et de l’équipe de France, Swann Borselino était le premier touché par l’élimination de sa patrie face à la Suisse lors de cet Euro 2020. Apprécié en Belgique, le journaliste qui commente désormais des matchs sur la RTBF, a décidé de s’exprimer sur Twitter à la fin du match de lundi soir dans un long message rempli d’émotions.

Faisant des insomnies suite à l’élimination, Swaan Borsellino a demandé si des Belges souhaitaient parler avec lui tout en faisant un appel au calme pour enterrer cette guéguerre franco-belge. «Puisque de toute façon je ne vais pas trouver le sommeil, vous ne voulez pas discuter, les Belges? Je bosse chez vous, j’adore ça, j’adore mes collègues, KDB est mon joueur préféré, mais je vous le dis sereinement: on doit tous faire des efforts pour redevenir bienveillants...»

Sincère, le journaliste a également reconnu les torts des Français dans cette rivalité. «Je n’ai pas vocation à être ambassadeur de France à Bruxelles et surtout j’ai conscience des nombreux abus venus de mon côté du Quiévrain mais il y a un moment où il faut que ça redevienne bon enfant.»

Swann Borsellino indique également qu’il est le premier déçu de ne pas voir la France affronter la Belgique en demi-finale. «Pour finir, que ce soit clair: j’aurais adoré qu’on se mette sur la gueule en demi-finale, sur le terrain. Ça aurait été magnifique. Ça ne sera pas. Le reste, on s’en fout.»

Pour conclure, le journaliste français a indiqué qu’il allait désormais porter la vareuse des Diables Rouges. «Et je viendrai quand même bosser avec un maillot des Diables vendredi à la @RTBF parce qu’on est pas tous idiots.»

COUPE DU MONDE