Enzo Scifo officiellement nommé à l’Excel Mouscron: «Rendre ses valeurs au club»

Enzo Scifo a signé un contrat de deux ans avec une option au Canonnier. Privé de banc depuis cinq ans, l’ex-Diable Rouge est ravi de l’opportunité qui lui est donnée et il arrive avec la motivation nécessaire pour répondre aux attentes.

Arnaud Smars
Enzo Scifo officiellement nommé à l’Excel Mouscron: «Rendre ses valeurs au club»
Enzo Scifo peut avoir le sourire. Il retrouve de l’emploi après une longue pause de cinq ans. ©BELGA

C’était dans l’air depuis plusieurs jours, c’est désormais officiel: Enzo Scifo est de retour à l’Excel Mouscron après un premier passage entre 2007 et 2009. «Je remercie particulièrement la direction et Gérard Lopez de l’opportunité qu’ils m’offrent. Je suis ravi de reprendre du service mais surtout de la confiance qui a été mise en moi pour remplir ma tâche. Une tâche qui ne sera pas évidente. Si je suis à Mouscron aujourd’hui, c’est pour réaliser un gros travail de reconstruction avec la réelle intention de retrouver la D1A le plus vite possible. Malgré tout, il faudra faire preuve de beaucoup de patience. J’ai déjà vécu une reconstruction par le passé (NDLR: à Charleroi) et je sais que ce sera difficile. Retrouver la D1A, cela ne se fera pas en un claquement de doigts. Mais c’est un objectif acceptable si tout le monde est prêt à tirer dans le même sens. Ce sera un travail collectif».

Retrouver l’identité mouscronnoise

Pour y parvenir, Enzo Scifo promet un retour des valeurs si chères aux Mouscronnois. «S’ils ont réussi par le passé, c’est parce que ces valeurs étaient présentes. On les trouvait facilement quand on côtoyait l’équipe de l’époque ou le stade. Il faut que l’on retrouve cette identité. Les joueurs vont devoir être prêt à souffrir et montrer de quoi ils sont capables. Les supporters ont besoin de s’identifier à cela. Si les joueurs n’ont pas cette envie, on ne les prendra pas.».

Le nouvel entraîneur des Hurlus ne le cache pas, l’attente a été longue. Durant ses cinq années sans travail, l’ancien Anderlechtois a parfois perdu espoir. «Cela a été difficile. Je ne comprenais pas. J’ai désespéré par moments. Mais je ne veux pas vivre avec cette frustration. Aujourd’hui, je suis un privilégié car j’ai été appelé. Je pense souvent à mes collègues qui attendent une chance de montrer ce qu’ils savent faire. Maintenant, je ne veux plus penser à cette période. Je suis focalisé sur mon nouveau projet».

Le travail ne manquera pas. Mais le coach s’y attellera dès demain. «La première chose sera de constituer un staff. Ensuite, on construira une équipe pour travailler car je sais que je n’ai qu’une quinzaine de joueurs sous la main et que certains sont sur le départ. Mais on ne va pas prendre des joueurs pour dire d’en prendre. On en attirera que si tout le monde est convaincu par son profil. Je connais également les limites du budget. Cela ne me fait pas peur».

Nous reviendrons plus longuement sur la nomination d'Enzo Scifo dans L'Avenir de ce 23 juin 2021, ainsi que sur tablette, smartphone ou PC