VIDÉO | Genk bat le Standard et s’offre une cinquième Coupe de Belgique (1-2)

Genk s’est imposé face au Standard (1-2) au terme d’une deuxième période de bonne facture.

Thomas Bastin
VIDÉO | Genk bat le Standard et s’offre une cinquième Coupe de Belgique (1-2)
Succès logique pour Genk. ©BELGA

Il n’y aura pas de neuvième Coupe de Belgique dans l’escarcelle du Standard. La faute à une équipe de Genk qui aura fait preuve de réalisme.

De l’intensité mais pas de but

Si les vingt-deux acteurs ont montré beaucoup d’intensité dans cette première période, ils n’ont malheureusement pas pu faire trembler les filets. Pourtant, à la 3e minute, Thorstvedt est à deux doigts d’ouvrir la marque. Le Limbourgeois décroche une frappe des 20 mètres qui vient buter sur le poteau droit de Bodart. Ce sera la plus belle occasion des 45 premières minutes.

Les Rouches ont tenté de réagir. D’abord,à la 24e avec Raskin. Le milieu de terrain, esseulé dans l’axe, s’essaie à une frappe à distance. Mais pas assez pour inquiéter Vandervoordt. Dans la foulée, le Standard obtient un coup-franc intéressant aux 30 mètres. Amallah s’y colle et décroche une frappe puissante mais qui est facilement captée par le gardien limbourgeois.

Juste avant la pause, Genk est proche de débloquer la partie via les pieds d’Onuachu. Le meilleur buteur du championnat, dos au but, pivote et tire. Mais le gardien liégeois est présent pour veiller au grain.

Une première mi-temps équilibrée où il n’aura manqué que les buts.

Genk a appuyé sur l’accélérateur

Au retour des vestiaires, les Limbourgeois ont affiché un tout autre visage. D’entrée de jeu, Bongonda inquiète d’ailleurs Bodart. Quelques secondes plus tard, sur une perte de balle de Siquet, Bongonda distille un caviar à Ito. Le Japonais se retrouve face à Bodart et place une frappe qui ne laisse aucune chance au portier liégeois (0-1).

Déchaînés, les hommes de Van den Brom se créeront plusieurs occasions coup sur coup. Mais Heynen, Thorstvedt et Bongonda manqueront de jugeote lors du dernier geste.

Le Standard aurait pu en profiter. Notamment via Muleka. Monté au jeu à la 57e en lieu et place de Balikwisha, l’attaquant liégeois est lancé en profondeur par Klauss. Mais le Congolais envoie sa frappe dans les nuages.

Les Rouches, qui ont affiché un visage résolument offensif en fin de partie avec les montées de Muleka, Carcela et Lestienne, essayeront de pousser un maximum. Mbaye Leye et les Liégeois auront tout tenté… et laissé trop d’espaces. Tout profit pour Genk. A la 80e, Bongonda profite d’une largesse dans l’arrière-garde liégeoise pour porter le score à 0-2.

Muleka, le joker de luxe

Alors que les Genkois pensaient sans doute avoir fait le plus dur, Muleka a permis au Standard de garder espoir. À la 84e, l’attaquant liégeois s’élève plus haut que tout le monde et réduit l’écart d’une belle tête (1-2). Les Liégeois, qui termineront la partie à dix, tenteront de pousser dans les derniers instants. En vain. Genk peut exulter.

COUPE DU MONDE