Fabrice Papalino et Manu De Castris à Huy

Ils avaient donné leur parole à Warnant pour rester une saison de plus. Mais l’arrivée de Manu Papalino à tête de Huy a rebattu les cartes.

D.D.

Le RFC Huy peut se targuer d'avoir recruté deux valeurs sûres de la nationale. Pour le premier, Fabrice Papalino, le rapprochement est vite fait avec Manu, son frère de coach, intronisé T1 de l'équipe première des Mosans mercredi soir. «C'est avant tout un choix de cœur, car j'ai passé trois superbes saisons à Warnant, avance Fabrice Papalino au moment d'expliquer son choix. Je veux aider mon frère à sauver Huy, rajoute le médian axial de 25 ans, qui n'a connu que la nationale depuis qu'il a fait ses premiers pas en équipe première avec le RCS Verviers, il y a sept ans. Pour ensuite partir à Solières, où un certain Manuel De Castris débarquait de Division 2 et du Patro Eisden Maasmechelen. «Manu, je le connais depuis que je suis gamin. On jouait au foot ensemble à l'agora du Bois de Mont, à Jemeppe. Manu habitait en face de l'agora et ma grand-mère était sa voisine, se remémore Fabrice, qui n'a plus quitté Manu depuis leur aventure commune à Solières. On a ensuite joué ensemble à Waremme puis à Warnant.» Présents aux Burettes depuis respectivement trois et deux saisons, Fabrice Papalino et Manuel De Castris pensaient encore faire partie de l'équipe de Stéphane Jaspart la saison prochaine. Ils avaient même donné leur parole. « Je me suis excusé auprès du président Guy Houssa. Je peux comprendre que Warnant soit déçu, car le coach comptait sur moi et il perd là deux joueurs, mais je le répète, c'est avant tout un choix de cœur», rajoute Fabrice Papalino.