«Waremme est repositionné sur la carte du football belge»

Président depuis bientôt huit ans, Patrick Ainseur tire le bilan d’un club au sein duquel les satisfactions ont pris le pas sur les déceptions.

David Dessouroux
«Waremme est repositionné sur la carte du football belge»
Patrick Ainseur nous a reçus chez lui pour un long entretien. ©Léva

Patrick Ainseur nous ouvre grand les portes de sa maison sise non loin du stade Edmond Leburton. En ce mardi pluvieux, nous nous engouffrons dans le hall d'entrée. Deux teckels viennent nous faire la fête. L'accueil est chaleureux. Durant une heure trente, le président Ainseur va évoquer son passé, présent, et futur au sein d'un club qu'il a rejoint à l'aube du 21e siècle. «Je suis arrivé à Waremme en 2000, précise notre hôte tout en sirotant une tasse de café. J'étais là en tant que sponsor. Denis Mottard était alors le président. Puis Pierre Frédérick a pris le relais (NDLR: en 2008). Un jour, ce dernier est venu me trouver pour me dire qu'il voulait se détacher de la pression, et que je le remplace. On m'avait déjà demandé à plusieurs reprises par le passé de reprendre la présidence, mais cela ne m'intéressait pas. Sponsor, pour moi c'était l'idéal, tout le monde était content. Quand vous rentrez dans un comité, il y a toujours un content pour un mécontent. Il faut sans cesse donner des explications. Par la force des choses, je suis devenu vice-président du club pendant cinq ans avant de prendre la succession de mon ami et regretté Pierre Frédérick.»