Segatto, l’homme providentiel de Verlaine

Patrick Danze sait la chance qu’il a d’avoir toujours Marc Segatto assis sur le petit banc de l’équipe première de Verlaine.

Segatto, l’homme providentiel de Verlaine
Marc Segatto, une aubaine pour son président. ©Yves Bircic
D.D.

«Marc a les compétences pour aller plus haut.» Impossible pour Patrick Danze de ne pas évoquer son coach à succès. Arrivé en 2012 alors que l'équipe première du club militait en P2, celui qui vient de s'établir à Saint-Georges a façonné le Verlaine actuel. À un point tel que l'on se demande aujourd'hui si Verlaine n'est pas devenu trop petit pour lui? « Si ça me surprend d'avoir encore Marc Segatto sur le banc de Verlaine? Oui. Mais je ne m'en plains pas, sourit Patrick Danze, conscient que c'est une aubaine pour lui d'avoir su garder l'ancien formateur au Standard. Marc est quelqu'un que j'apprécie beaucoup. On s'entend régulièrement. Il sait ce que je pense de lui. Avec le temps, il s'est calmé. Mais je pense tout de même que son tempérament l'a empêché jusqu'à présent d'entraîner en Nationale1, voire au niveau professionnel. Mais une chose est certaine, Marc défendra toujours son groupe.»