Dix matches et toujours pas de n° 1

Hamoir - Givry : Dimanche, 14 h 30

M.P.

Dimanche, comme chaque semaine, Thiebault Bartholomé se présentera au stade sans savoir s'il débutera entre les perches. «Le coach nous convoque tous les deux, Isaac et moi, et il dévoile le nom du titulaire lors de la théorie», glisse le jeune portier des Canaris qui, comme son vis-à-vis, n'a jamais eu l'honneur d'aligner trois titularisations à la suite. N'est-il pas temps, au tiers du championnat, d'établir une hiérarchie entre les deux hommes? «C'est vrai qu'on a le sentiment de jouer avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, avoue l'ancien Longolard. Je pense que le staff ne va plus tarder à désigner le n° 1 et le n° 2. Mais je comprends qu'il soit difficile de trancher quand aucun des deux gardiens n'est clairement au-dessus de l'autre. Si je m'attends à jouer ce week-end? Pas sûr. Je ne suis pas allé à l'entraînement jeudi et dimanche dernier, mes dégagements étaient catastrophiques.»

COUPE DU MONDE