PORTRAIT | Tine De Caigny: du début chez les garçons au triplé en Ligue des Champions

Tine De Caigny, milieu de terrain de 22 ans, présente l’avenir des Red Flames. De son début chez les garçons à son triplé d’hier en Ligue des Champions, découverte de cette pépite d’Anderlecht.

Augustin PIRARD
PORTRAIT | Tine De Caigny: du début chez les garçons au triplé en Ligue des Champions
Bruges, Lierse, Anderlecht et les Red Flames: Tine De Caigny a déjà connu pas mal d’équipes. ©Montage ÉdA – Photos Belga

À seulement 22 ans, Tine De Caigny compte près de 50 sélections en équipe nationale. Née à Beveren le 9 juin 1997, cette grande joueuse d'1m80 évoluait avec les garçons il y a encore six ans: «Jusqu'à l'âge de 16 ans, j'ai joué avec les garçons de Vrasene. Après, je ne pouvais plus, j'ai donc dû déménager», explique-t-elle dans le SportFoot Mag.

En 2013, direction le Club de Bruges pour cette joueuse polyvalente. Durant deux ans, De Caigny fait ses armes en défense centrale et au milieu de terrain. Certaines moqueries de garçons n’affaiblissent pas son mental de compétitrice: «Lorsque les garçons me traitaient comme une fille, je voulais leur prouver que j’étais meilleure qu’eux. Pas en allant au duel mais en les dribblant ou en leur faisant un petit pont. Ça m’a rendue plus forte, tant mentalement que techniquement».

L’ascension de Tine De Caigny est fulgurante. Dès 2014, à seulement 17 ans, elle est sélectionnée chez les Red Flames, l’équipe nationale féminine.

Un an plus tard, elle quitte le FC Bruges pour rejoindre le Lierse. Un transfert complètement réussi. Élue meilleure espoir du championnat belge, elle file tenter sa chance au Vålerenga IF, en Norvège.

 Au Lierse, Tine De Caigny, ici face à sa future équipière Laura De Neve, est élue meilleure espoir du championnat.
Au Lierse, Tine De Caigny, ici face à sa future équipière Laura De Neve, est élue meilleure espoir du championnat. ©BELGA

Lorsque les garçons me traitaient comme une fille, je voulais leur prouver que j’étais meilleure qu’eux. En les dribblant ou en leur faisant un petit pont.

En décembre 2016, De Caigny effectue son retour en Belgique où elle signe un contrat avec Anderlecht.

Très bien intégrée dans le noyau mauve, elle empile les actions décisives. Assists, buts, passes lumineuses, De Caigny devient rapidement incontournable dans le club bruxellois. Arrivée avec le statut de meilleure espoir en Super League (championnat belge), la numéro 6 d'Anderlecht était nominée au Soulier d'Or pour l'année 2018.

 Tine De Caigny opte pour le numéro 6 à Anderlecht. Son numéro chez les Red Flames.
Tine De Caigny opte pour le numéro 6 à Anderlecht. Son numéro chez les Red Flames. ©RSCA Dames

Avec les Mauves, la milieu de terrain de 22 ans empoche deux titres (2018, 2019) et se fait remarquer en Ligue des Champions.

Hier soir, pour son premier match de poule de qualifications pour la C1, Anderlecht s’est facilement imposé au Lotto Park face aux Grecques du PAOK Salonique. Tine De Caigny a inscrit un triplé, dont une jolie reprise de volée en fin de match.

«Je suis très fière de notre équipe. Et je suis très contente de marquer trois buts pour notre premier match au Lotto Park», s’est-elle exclamée en fin de rencontre.

Quel est le summum de la carrière de cette grande compétitrice? Le doublé en championnat? La nomination au Soulier d’Or? Non, une défaite avec les Red Flames.

«En avril, nous sommes parties en stage à Los Angeles avec les Red Flames où nous avons rencontré les États-Unis, numéros uns mondiaux. C’est le point culminant de ma carrière, même si nous avons perdu 6-0. Jouer devant 20.000 personnes et affronter des grands noms comme Alex Morgan, dont on a tellement entendu parler, c’est une expérience très utile car c’est là qu’on voit nos lacunes. Les Américaines sont toutes très souples, rapides et puissantes. Elles sont toutes professionnelles et vivent du football. Cela me donne encore plus envie de travailler dur.», déclare-t-elle à SportFoot Mag.

Jouer devant 20.000 personnes et affronter des grands noms comme Alex Morgan, dont on a tellement entendu parler, c’est une expérience très utile car c’est là qu’on voit nos lacunes

Prochain objectif? L’Euro 2021

Assoiffée de victoires, Tine De Caigny veut rejoindre la phase finale de la Ligue des Champions pour la première fois. Son objectif suivant? L’Euro 2021. «Comme nous avons manqué la Coupe du monde cette année, nous devons nous concentrer sur l’EURO 2021. Si nous voulons poursuivre notre évolution, nous devons en être. L’Union belge met davantage de moyens à notre disposition, à nous de les justifier en obtenant des résultats.»

Ses idoles? Xavi, Iniesta et Pirlo

Toujours dans SportFoot Mag, De Caigny a avoué avoir un faible pour Xavi, Iniesta ou encore Pirlo: «J’aimais leur façon de faire circuler le ballon ou de se faufiler entre plusieurs joueurs».

Joueuse d’Anderlecht, elle a la possibilité de côtoyer Vincent Kompany et d’observer un football qu’elle apprécie. «Pour moi, le summum du football, c’est une équipe qui fonctionne comme une machine parfaitement huilée, dans laquelle tous les mouvements et toutes les passes sont précis. C’est toujours le cas avec les équipes de Pep Guardiola, que ce soit à Barcelone ou à Manchester City. Les joueurs semblent courir partout mais chacun connaît son rôle: les ailiers ouvrent le jeu, les défenseurs s’infiltrent…»

COUPE DU MONDE