Ciney et Couvin aux antipodes

L’amer goût de la défaite est hélas une sensation que ne connaissent que trop bien les troupes d’Alexandre Chteline. À peine celui de la Louvière digéré, Ciney a dû baisser une nouvelle fois pavillon dans ses installations, samedi soir contre Couvin (1-4).

B.J.
Ciney et Couvin aux antipodes
Couvin-Mariembourg (en jaune samedi soir) fête son but devant le dépit cinacien. ©ÉdA – Christophe Béka

Après l'échec contre les Hennuyers, le mentor cinacien se félicitait de la mentalité affichée. Ce n'était plus le cas cette fois. «Nous nous étions bien entraînés durant la semaine», entame l'entraîneur ukrainien. Un espoir déçu après à peine quatre minutes de jeu. «Ensuite, l'arbitre nous a refusé un penalty et notre moral en a pris un coup», tente d'expliquer l'intéressé. Lucide, il sait qu'il ne peut pas expliquer les nombreuses pertes de balle. «Nous manquons parfois d'intelligence. Je me demande parfois s'il ne vaut pas mieux jouer à 7 ou 8.»