Les joueurs forcés au silence

RÉACTIONAprès le match, Christophe Graulus a décidé d’interdire à ses joueurs de parler. Anthony Porson n’a même pas eu l’occasion de commenter sa première titularisation après des mois de blessure.

V.B.

«On ne peut rien dire», s’est excusé le médian. «Le staff et deux joueurs (NDLR: Boukamir et Kitoko, en civil puisqu’ils n’ont pas joué) sont disponibles. Si ça ne te plaît pas, dégage!», a élégamment ajouté Graulus. Dans la soirée, le président nous a fait parvenir ses excuses: «Nous devons protéger les joueurs. Nous ne voulons pas d’attaque l’un envers l’autre suite à deux revers inacceptables.»