Eden Hazard: «On a toujours supporté la France»

Interrogé par beIN sports, Eden Hazard parle de son enfance avant le duel entre les Bleus et les Diables rouges en demi-finale de la Coupe du monde.

Eden Hazard: «On a toujours supporté la France»
À l’époque, les Hazard portaient tous le maillot 10 de Zinédine Zidane en équipe de France. ©Twitter beIN sports

Le duel franco-belge en demi-finale du Mondial russe aura une saveur particulière pour la fratrie Hazard. Eden, comme Thorgan, sont rapidement partis s’expatrier Outre-Quiévrain pour continuer leur formation footballistique.

Eden a fait les beaux jours du club de Lille alors que Thorgan a joué au RC Lens.

Pour la chaîne française beIN sports, Eden Hazard est revenu sur son enfance. Née en 1991, la star des Diables rouges a grandi avec la génération française de 1998. Depuis plusieurs jours, une photo de lui avec ses frères Thorgan et Kylian tournent sur les réseaux sociaux. On y voit les Hazard porter le maillot français de 1998. «Il n’y avait que le maillot de Zidane sur le marché, il n’y avait pas de maillot des Diables Rouges, on était donc obligé d’acheter ce maillot», explique Eden.

À sept ans, le milieu des Diables rouges ne pouvait cacher son admiration pour les Bleus: «Je l’ai déjà répété: on a toujours été plus côté France que côté Belgique en tant que supporter de football. Je suis né en 1991, Thorgan est né en 1993. Cinq, six ans plus tard, on a grandi avec la Coupe du monde en France. Il y avait de bons joueurs du côté de la Belgique, je ne vais pas dénigrer mais c’était moins bon que l’équipe de France», rappelle Hazard.

Néanmoins, Eden Hazard n’oublie pas d’où il vient et ajoute ces quelques mots.

Eden et Thorgan, des gars du Nord

Arrivé au centre de formation de Lille à 14 ans, le Brainois Eden Hazard a grandi footballistiquement dans le Nord de la France. Déjà à l’époque, ses formateurs voyaient en lui un futur crack. Jean-Michel Vandamme, qui était directeur du centre de formation du Losc, se souvient évidemment d’Eden.

«Lors du premier rendez-vous avec ses parents, j’ai été impressionné par sa maturité et sa capacité à imaginer ce que pourrait être son avenir. Je lui ai demandé comment il voyait l’avenir et il m’a répondu qu’il voulait d’abord donner du bonheur aux supporters, proposer du spectacle et des gestes techniques. Puis il a dit vouloir gagner un titre avec le Losc avant de partir à l’étranger. À l’époque, il avait dit qu’il aimerait jouer en Espagne ou en Angleterre.»

Il rejoindra finalement Chelsea en 2011, après un doublé Coupe-Championnat.

Thorgan a, lui aussi, été formé dans le Nord, au RC Lens. Après une année en équipe première, il rejoint son frère à Chelsea en 2012, mais ne disputera aucune rencontre. avec les Blues. Il sera d’abord prêté à Zulte-Waregem deux saisons avant de rejoindre, toujours en prêt, le Borussia Moenchengladbach en juillet 2014. Le club allemand finira ensuite par l’acheter définitivement.

Sports

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...