Pour l’honneur… et les couleurs

En attendant l’annonce «officielle» de la reprise prévue le 1er avril, les Merles s’en vont défier les Canaris avec la possibilité de se retrouver descendants assurés en cas de défaite.

B.J.

Les Namurois n’auront en fait rien à perdre tant la descente est malheureusement pressentie depuis belle lurette. La notion d’orgueil reste chère à l’entraîneur jambois. «C’est triste de voir où ce club historique en est actuellement, entame Zoran Bojovic, qui en profite pour apporter des précisions sur certains propos qu’on lui aurait prêté sur l’ancien entraîneur Steve Pischedda. Je n’ai jamais dit qu’il aurait dû partir plus tôt de lui-même. Qui suis-je pour parler ainsi si cela avait été le cas?» Dont acte. Revenant au match, il se montre optimiste. «Je récupère des forces vives en milieu de terrain, dit-il en évoquant les retours de G. Cagnina et El Badri. Je suis un gagneur et tenterai de leur insuffler cette mentalité. Ils doivent jouer pour les fidèles supporters.» Un avis partagé par le T2 Jean-Christophe Delvaux. «J’espère que les retours vont apporter de l’expérience au groupe et le bonifier, dit-il. Quelle que soit l’issue, il faut se battre pour le blason, par fierté.» En attendant des jours meilleurs. Et une prochaine communication tant attendue.

COUPE DU MONDE