Les «chiens» sont prévenus

Au soir du succès poussif face à Solre-sur-Sambre, l’entraîneur fagnard Olivier Defresne a eu des mots durs: «C’était vraiment n’importe quoi.

P.C.

Nous avons sans doute pris nos adversaires de haut. Nous avons intérêt à jouer autrement la semaine prochaine, sans quoi nous allons nous prendre une casquette.» Un discours réaliste dont le but était de conscientiser des joueurs auteurs d’un remarquable championnat. Couvin-Mariembourg ne compte que cinq points de retard sur la tête, détenue par… leurs adversaires du soir.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

COUPE DU MONDE