Sprimont et Banneux fusionnent pour devenir le RFCB Sprimont

Mardi soir, Sprimont et Banneux ont acté la fusion entre les deux clubs dès la saison prochaine. Vincent Prégardien n’en sera pas le président.

G.B.
Sprimont et Banneux fusionnent pour devenir le RFCB Sprimont
La composition du futur nouveau club, de gauche à droite en haut: Marc Leruth (correspondant qualifié), Vincent Prégardien («simple» administrateur), Guy Depreay (président). En bas: Thierry Kricfalusi (catering), Francis Delvaux (vice-président) ... ©ÉdA G.B.

C'était dans l'air depuis plusieurs semaines, c'est maintenant officiel: Sprimont et Banneux ne formeront plus qu'un club la saison prochaine: le RFCB Sprimont. Tous les documents ont été signés mardi soir et les futurs dirigeants du nouveau club ont tenu une conférence de presse ce mercredi matin, au Tultay. «Cela fait 28 ans que je suis présent au club, j'ai connu quelques désillusions et beaucoup de moments euphoriques» commente l'actuel président des Carriers, Vincent Prégardien, qui deviendra «simple» administrateur dans la nouvelle structure. «Début de saison, j'ai dit à mon comité que je voulais changer mon fusil d'épaule et que j'étais déterminé à trouver autre chose, tout en tenant tous mes engagements jusque mai 2018. Personne au sein du Conseil d'administration ne voulant reprendre mon rôle de président, je devais trouver une autre solution» poursuit-il, quelque peu démotivé et lassé de certains épisodes ces dernières saisons. «La fusion avec Comblain en 2001-2002 a été le début d'une grande aventure en Nationale. Mais on a loupé la montée en D2 en 2007-2008 puis il y a eu cette saga des installations avec le problème de largeur de terrain, puis des problèmes de licence et enfin ce gros scandale avec Deinze (NDLR: qui s'était vu retirer 34 points pour avoir sélectionné un joueur non-qualifié avant d'obtenir gain de cause, refilant le siège de relégable aux Sprimontois lors de la saison 2016-2017 en D1 Amateur). Là, le monde s'est écroulé pour nous» commente Vincent Prégardien.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.

COUPE DU MONDE