120 vieux Loups pour parrainer la nouvelle RAAL

Pour le premier match de championnat de la RAAL, 120 anciens joueurs, entraîneurs ou dirigeants viendront donner leur bénédiction au nouveau club louviérois, qui entend perpétuer l'héritage de la Royale Association Athlétique Louviéroise.

Ugo Petropoulos
120 vieux Loups pour parrainer la nouvelle RAAL
Fred Tilmant RAAL ©Belga

C'est à un véritable baptême que sont conviés les fans de foot de La Louvièrece 26 août: celui de la nouvelle RAAL, qui disputera son premier march de championnat, en D3A. Leclub s'est créé sous l'impulsion du patron d'entreprise et ancien footballeur Salvatore Curaba, avecl'ambition de permettre aux supporters de devenir acteurs du club.

Ce projet, il sera adoubé samedi par plus de 120 parrains lors d’un gala des anciens: des joueurs, des entraîneurs ou des dirigeants qui sont tous passés à la Royale Association Athlétique Louviéroise du temps de sa splendeur. Une initiative que l’on doit à Frédéric Tilmant, qui a joué à la RAAL de 1991 à 2004 quasi sans interruption. Il y a vécu tous les moments forts du club, de la division 3 à la Coupe de l’UEFA, puis la lourde chute et la faillite en tant qu'entraîneur.

Fred Tilmant a donc pris son téléphone et scanné les réseaux sociaux pour retrouver la trace d’anciens joueurs. Au total, un peu plus de 120 anciens ont répondu présentpour célébrer la naissance de ce nouveau club. «Je n’ai reçu aucune réponse négative», souligne-t-il, témoignant de l’attachement fort qu’ont gardé les joueurs envers le club. Comme si un passage à la RAAL impactait leur ADN et les transformait en loups-garous des stades.

La magie de la RAAL

«On y a passé des moments magiques, c’était une ambiance très familiale, se souvient le désormais échevin des fêtes binchois, qui souligne la relation directe qu’entretenaient les joueurs de la RAAL avec les supporters. «Le supporter paye un abonnement et il a besoin de s’y retrouver, de voir un match mais aussi de prendre du plaisir et de voir les joueurs, d’avoir un attachement avec eux. J’ai passé des heures après les matchs à la buvette à expliquer ce qui n’avait pas été quand on perdait, etc. Du coup, ils revenaient au match suivant.»

On comprend mieux pourquoi la faillite de la RAAL a été vécue comme un traumatisme. «La disparition du matricule 93 a fait mal, même si ce n’était pas un club au grand palmarès. Alors avec le projet de Salvatore de nouvelle RAAL, certains se sont sentis pousser des ailes!» Dont lui-même, puisqu’il devient «ambassadeur» de la nouvelle RAAL, au même titre que deux autres anciens joueurs comme Christian Vavadio et Dimitri Delière.

Ce gala des anciens, ce sera une façon pour les anciens d’apporter leur caution au projet. « C’est montrer que les anciens qui ont porté les couleurs du club soutiennent la relance. Et c’est aussi intégrer ces anciens à la nouvelle structure, montrer que si le matricule est aujourd’hui différent, l’esprit RAAL a perduré.»

5 décennies en vert et blanc

Parmi les vieux Loups qui serontprésents au gala des anciens, il y aura bien sûr les ambassadeurs Frédéric Tilmant, Christian Vavadio et Dimitri Delière, mais aussi Ariël Jacobs, Cosimo Schena, Stany Leghait, Guy Dardenne, Marck Talbut, Yannick Vervalle, Geraldo Sprio…

Toutes les décennies depuis les années 60 seront représentées. De quoi lancer la saison en fanfare et espérer une affluence des grands soirs au Tivoli. Objectif: rameuter 2000 personnes dans le stade. Afin de susciter l'adhésion de tout le bassin du Centre et de garnir les tribunes, une invitationest lancée aux jeunes des clubs de sports voisins. Concrètement,toutes les équipes de jeunes sont les bienvenues gratuitement, avec deux accompagnants. L'entrée est également gratuite pour les femmes et les enfants de moins de 16 ans.

La soirée débutera dès 18h30, avec une présentation de chaque ancien qui foulera la pelouse du stade assurée par l'incontournable Freddy Tougaux. Le coup d’envoi du match face à la RJ Wavre sera donné à 20h. Une fois le coup de sifflet final retenti, les supporters ont rendez-vous sous le chapiteau devant le stade pour une longue troisième mi-temps avec les joueurs et les anciens.

120 vieux Loups pour parrainer la nouvelle RAAL

L’URLC lamal-aimée

Avec tout ce tintamarre autour de la RAAL, on en oublierait presque qu’un club de foot évolue au Tivoli, depuis 2011: l’URLC, ou Union Royale de La Louvière Centre, née en 2011 du déménagement au Tivoli de l’URS Centre. Et qui vient de s'offrir un ticket pour le 5e tour de la Coupe de Belgique face au RWDM, dans un stade bien vide. Carce club n’a jamais vraiment conquis le cœur des Loups.

«On avait rejoint le projet URLC plus par défaut que par adhésion, parce qu’on n’avait plus de club, se souvient Nicolas Godin, porte-parole du club de supporters Green Boys 2005. En 2015, on avait boycotté pendant plusieurs mois les matchs de l’URLC au Tivoli. On exigeait qu’on nous présente un projet clair, en toute transparence. A l’époque, il y avait eu un rapprochement entre Curaba et l’URLC pour relancer la RAAL, mais rien ne s’était concrétisé».

Plus le temps passe, et plus les travées du Tivoli se désertent. «On était 1500 à 2000 personnes aux débuts de l’URLC, puis on a chuté à 200-300 personnes les deux dernières années. La machine était cassée». Pas à cause des résultats sportifs, loin d’être mauvais, mais à cause de la gestion du club, trop opaque selon les supporters. «On a continué à suivre le club, mais derrière, il n’y avait plus ce petit truc qu’on avait avec la RAAL».

Transfuges URLC-RAAL

120 vieux Loups pour parrainer la nouvelle RAAL

Le club tente malgré tout de coller aux envies des supporters: il passe du bleu au vert, le Loup fait de l’ombre au Pierrot dans le blason, où la référence au Centre disparaît, mais rien n’y fait. Alors, quand un projet de nouvelle RAAL avec une gestion transparente débarque au Tivoli, les Green Boys ne peuvent être qu’enthousiastes. «Curaba nous a vite prouvé par A+B que ce n’était pas du vent». Et les Green Boys décide de tourner le dos à l’URLC et d’adhérer au nouveau club et ses quatre lettres magiques qui ont toujours un effet fascinant.

«Je tiens à remercier l’URLC pour avoir maintenu un club à La Louvière pendant toutes ces années, mais la RAAL…c’est la RAAL. Ca a directement suscité un engouement des supporters», ajoute Frédéric Tilmant. «C’est un club mythique, on ne peut pas changer les choses. C’est comme le RWDM ou le RFCL.»

Qui attire bien au-delà des ultras: «Je suis étonné de voir revenir un profil de suppporters qu’on avait plus vu depuis bien longtemps au Tivoli. Il y a une fierté des Louviérois de s’identifier à un nouveau club et de pouvoir se dire qu’il est sain et ambitieux» conclut Nicolas Godin.

La RAAL amènera-t-elle plus de monde au Tivoli que l’URLC, qui évolue pourtant une division au-dessus, et joue contre les mythiques RWDM ou RFCL? Réponse bientôt…En attendant, sur Facebook, l'URLC a toujours plus de fans, mais d'une courte tête.

ING comme sponsor principal

120 vieux Loups pour parrainer la nouvelle RAAL

Une semaine avant le début du championnat, la RAAL officialisait son contrat de sponsoring avec la banque ING. Joli coup pour un club qui n'évolue qu'en D3 amateurs.

La banque dit avoir été séduite par le modèle de gestion et la démarche de transparence du club. Concrètement, le logo ING n'apparaîtra pas sur les maillots des joueurs, puisqu'il estdéjà sur les maillots des arbitres. L'espace est cédéà Payconiq, une start-up lancée par la banque en 2016, qui propose un système de paiement mobile, qui sera disponible à la buvette du Tivoli lors des matchs.

Le soutien de la RAAL ne serait qu'un premier pas pour ING qui ambitionne de travailler davantage avec les instances régionales du football amateur.