Ballon d’or 2016: Kevin De Bruyne, pourquoi ce n’est pas un scandale

Pas le moindre vote en faveur de Kevin De Bruyne au Ballon d’or 2016, est-ce un scandale? Ou est-ce finalement logique?

Benoît Robaye
Ballon d’or 2016: Kevin De Bruyne, pourquoi ce n’est pas un scandale
Kevin De Bruyne fait partie des trente meilleurs joueurs de la planète, mais il n’a pas reçu le moindre vote, hier au Ballon d’or 2016… ©AFP

+ PHOTOS | Ballon d’or : 19 visages à retenir et 11 oubliés

Parmi les 11 oubliés

Seul Diable rouge parmi les trente nommés en vue de l'obtention de la plus haute distinction individuelle du foot mondial, Kevin De Bruyne est l'un des grands joueurs de la planète football, ce n'est plus un secret pour personne, mais le rouquin de Manchester City n'est pas parvenu à se hisser parmi la cour des plus grands… C'est ainsi que l'on pourrait résumer l'issue du Ballon d'or 2016, qui a vu «KDB» ne pas obtenir le moindre vote en sa faveur (!). Il n'est pas le seul à repartir les mains vides du prestigieux scrutin cela dit, ils sont onze dans ce cas-là, à l'instar de Neuer ou encore Iniesta.

Un scandale?

De Bruyne oublié de la sorte, est-ce un «scandale»? À première vue, on pourrait le penser, parce qu’on a souvent une image de lui particulièrement élogieuse, tant il est régulièrement déterminant… Mais quand on gratte et qu’on va plus loin que les premières impressions, on se rend compte que les statistiques de KDB sont certes excellentes mais qu’elles ne sont finalement pas meilleures que celle d’Eden Hazard par exemple, alors que le Brainois a été aux abonnés absents la saison passée et qu’il n’était même pas repris dans la liste des trente nommés en vue du Ballon d’or.

Dans une opposition entre les deux Diables, publiée en début de mois sur notre site – avant le choc entre Manchester City et Chelsea -, on a même pu constater qu'Hazard avait été davantage décisif en 2016 que son compatriote. Au 1er décembre, l'ex-milieu de Genk, de Chelsea, du Werder et de Wolfsburg, avait été déterminant à 28 reprises en 47 matches disputés, toutes compétitions confondues (voir l'infographie ici). Il l'a été une 29e fois – sur un total de 50 matches disputés – face à M'Gladbach

Et si on le compare avec le plus grand?

Et si on mesure les performances de De Bruyne avec celles du plus grand, on se rend vite compte du gouffre qui les sépare… Cristiano Ronaldo a eu une influence directe sur 67 buts en 2016: seize passes décisives et 51 buts marqués, en 55 matches disputés toutes compétitions confondues.

Autre élément, pas des moindres, qui a plombé les chances du Diable de se faire une place plus en vue lors du scrutin d’hier… Son palmarès. Il n’a pas remporté le moindre trophée avec City cette année. Face à des machines à gagner des titres, il part avec une voire deux balles dans le pied.

À une exception près (Aubameyang), les 19 joueurs qui ont obtenu au moins un vote ont enrichi leur palmarès en 2016. Certes, Griezmann et Payet n’ont rien gagné mais ils ont disputé la finale de l’Euro… Et histoire d’être complet, le premier cité a également joué la finale de la C1.