Diables rouges : les joueurs ne croient plus en Wilmots ? Pourquoi Hazard a-t-il affirmé cela, haut et fort, dans ce cas ?

La fin fut si brutale que les médias estiment que la place de Marc Wilmots n’est plus à la tête des Diables rouges. Et les joueurs ne croient plus en lui non plus, à ce qu’on rapporte. On a ressorti une déclaration d’Eden Hazard qu’on ne sait plus trop comment interpréter…

B. ROB.
Diables rouges : les joueurs ne croient plus en Wilmots ? Pourquoi Hazard a-t-il affirmé cela, haut et fort, dans ce cas ?
Eden Hazard et Marc Wilmots regardent-ils encore dans la même direction? ©BELGA

+ À LIRE AUSSI | On ne peut pas croire que Wilmots ignorait une information aussi basique sur Ciman

+ Voici les trois joueurs les plus rapides de la compétition avant les demi-finales, un Diable rouge sur le podium

Dans les rédactions, tant au nord qu’au sud du pays, l’heure est clairement à trouver le nom du successeur de Marc Wilmots plutôt qu’à se demander si celui qui a conduit la sélection nationale en quarts de finale du Mondial 2014 et de l’Euro 2016 – et accessoirement à la première place du classement FIFA entre les deux tournois – est encore l’homme de la situation. Comme s’il n’y avait raisonnablement plus la moindre chance de voir l’ancien joueur de Schalke 04 rester à la barre.

Dans la foulée de cette triste et brutale soirée de vendredi dernier, on a indiqué que les joueurs ne sont plus derrière Wilmots. Dans ce contexte, on a ressorti une déclaration d'Eden Hazard qu'on ne sait plus trop comment interpréter… Pourquoi celui qui a été promu capitaine durant le tournoi, en raison de l'absence sur blessure de Vincent Kompany, a-t-il déclaré dans la foulée de l'élimination, comme pour venir soutenir un coach qu'il savait inévitablement en pleine tourmente, vouloir « continuer » avec lui? Un discours de façade… Vraiment? Pourquoi avoir insisté à ce point? «Nous, on est tous derrière lui, les 23 joueurs. […] Si on a un mot à lui dire, c'est de continuer avec nous.»

À en croire (notamment) la Une de nos confrères du Nieuwsblad – voir le tweet ci-dessous -, montrant le sélectionneur fédéral et son épouse décrite comme «la femme qui se bat pour le million de Wilmots» (en référence à sa clause libératoire), la véracité des propos d’Hazard, ce n’est plus le débat…