Rixes en marge de l’Euro: un blessé grave, des policiers débordés mais «pas de constat d’échec»

«Il n’y a pas de constat d’échec», a assuré le commissaire Antoine Boutonnet, chargé de la lutte contre les hooligans en France, au sujet des incidents survenus à Marseille en marge d’Angleterre-Russie, match à risque de l’Euro 2016. Et ce malgré un bilan qui fait état de nombreux blessés dont un grave.

Rixes en marge de l’Euro: un blessé grave, des policiers débordés mais «pas de constat d’échec»

+ A LIRE AUSSI | Nouvelles violences à Marseille et Nice pendant et après Angleterre-Russie

Le chef de la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) a évoqué «un problème de suralcoolisation qui entraîne in fine un phénomène de violences». Le commissaire Boutonnet a également cité un «mouvement important de 300 Russes venus vers les supporters anglais» débouchant sur une «rixe».

«Il n’y a pas de constat d’échec dans la mesure où l’intervention rapide et efficace des forces de l’ordre a permis de circonscrire les incidents dans le temps et dans l’espace, a-t-il précisé. On a eu affaire à des phénomènes de violences initiés par des mouvements de foule d’une population extrêmement dense au niveau du Vieux-Port avec suralcoolisation de cette population».

«Ces incidents dans le cadre d’une compétition internationale montrent la nécessité d’une mesure uniforme sur l’ensemble des pays concernés, d’autant que le prochain Euro se déroulera dans (13) différents pays», a-t-il poursuivi.

Un supporter gravement blessé

En tout, 35 personnes ont été blessées et prises en charge dans des hôpitaux ce samedi à Marseille après ces violences entre supporters du match Angleterre-Russie, dont un Anglais qui se trouvait entre la vie et la mort, selon la préfecture de région.

Vers 17h30, plus de trois heures avant le coup d'envoi du match, un supporter anglais a reçu «des coups de barre de fer, vraisemblablement à la tête», selon une source policière. Un CRS a tenté de le ranimer sur place avant qu'il ne soit évacué vers l'hôpital. Son pronostic vital est engagé, a complété le préfet de police Laurent Nunez.

Citant la préfecture, La Provence indique que huit personnes ont été arrêtées samedi.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.