Pour arbitrer un match de foot, il fait Verviers-Thimister-Clermont (+/- 10 km)… en courant: «Au moins, je n’ai pas eu besoin de m’échauffer»

Pour se rendre à un match de jeunes, le néo-arbitre Mahmadi Kourouma a rejoint La Minerie (Thimister-Clermont) en courant… depuis Verviers.

Antoine VIDUA
Pour arbitrer un match de foot, il fait Verviers-Thimister-Clermont (+/- 10 km)… en courant: «Au moins, je n’ai pas eu besoin de m’échauffer»
Motivé, ce jeune arbitre. ©D.R.

Qui a dit que les arbitres n'avaient aucune condition physique? Samedi après-midi, le jeune liégeois Mahmadi Kourouma, 19 ans, a en tout cas fait travailler ses mollets comme rarement. Désigné pour siffler la rencontre régionale Minerois-Pepinster, en catégorie U21, il a en effet parcouru la distance entre la gare de Verviers Central et le terrain minier, situé sur la commune de Thimister-Clermont, en courant! Soit une dizaine de kilomètres en empruntant le chemin le plus court (passer par Dison) – pour une moyenne horaire avoisinant les 8 km/h… Et ce, sac de sport au dos, dans une région qu'il ne connaît nullement. «À mon arrivée au club, les gens étaient très surpris de savoir que j'étais venu à pied. Depuis mon vestiaire, j'entendais d'ailleurs les deux équipes en discuter juste avant la rencontre. Ça a fait parler», sourit l'intéressé. Pourquoi cette performance sportive non-négligeable, effectuées quelques instants avant d'enfiler les crampons? À cause d'un «simple» souci de transport…

«N'ayant pas de voiture, je me rends à toutes les rencontres avec les transports en commun. Ce samedi, j'ai donc pris le bus à la gare de Liège-Guillemins, jusqu'à celle de Verviers», explique Mahmadi, dont c'est la toute première saison d'arbitrage. Malheureusement, une fois en terres verviétoises, les choses ne se passent pas réellement comme prévu. «Je devais aller dans un autre bus pour me rendre jusqu'à La Minerie. Mais en arrivant à son arrêt, je me suis rendu compte que je l'avais loupé pour quelques minutes. Et le suivant ne passait qu'une heure trente plus tard. Or, le coup d'envoi du match était programmé à 15 h 30, il était 14 h!»

Se décommander, comme beaucoup l'auraient fait? Très peu pour lui! Il faut dire que Mahmadi avait déjà des antécédents. «Il y a quelques mois, j'avais eu le même genre de problème en partant pour Warzée. Là, j'avais téléphoné au club pour m'excuser. Une attitude qualifiée de " grave " par mon formateur, qui ne voulait certainement pas que cela se reproduise.» Du coup, s'y sentant un peu forcé, il inspire un bon coup, demande à un passant en combien de temps il pourrait rejoindre La Minerie – on lui répond, trop optimiste, trente minutes – et active l'application GPS sur son smartphone. En avant. «Mon GPS m'indiquait une durée d'1 h 30. Je me suis dit qu'en courant, je pouvais peut-être arriver à l'heure. J'ai donc démarré rapidement. Bon, je ne courais pas à fond: je trottinais, je marchais, je trottinais… Au fur et à mesure, je demandais mon chemin à des riverains. Je suis même tombé sur une dame qui proposait de me conduire… après s'être occupée d'amener ses enfants au sport. Ça aurait été trop juste, j'ai alors décliné et continué ma route.» Finalement, il arrive au club à 15 h 15. «Au moins, je n'ai pas eu besoin de m'échauffer avant de commencer. Seulement quelques accélérations avant le coup d'envoi.»

Pour arbitrer un match de foot, il fait Verviers-Thimister-Clermont (+/- 10 km)… en courant: «Au moins, je n’ai pas eu besoin de m’échauffer»

Pour rentrer chez lui, après la rencontre, Mahmadi a pu compter sur l'aide du coach de Pepinster, qui l'a déposé avec son véhicule à Verviers. «Heureusement, parce que j'étais quand même fatigué…»

Son prochain objectif? «M'acheter une voiture: j'économise pour! (rires)»