Après Eupen, Aspire s’offre un autre club : le Cultural Leonesa (Espagne)

Samedi, nous évoquions le départ de l’Eupenois Stephen Babalola vers l’Espagne et plus précisément vers le «Cultural y Deportiva Leonesa», club de D2B (3e échelon du football espagnol) basé à León, dans la communauté autonome espagnole de Castille-et-León.

D.L.
Après Eupen, Aspire s’offre un autre club : le Cultural Leonesa (Espagne)
stade leon.jpg ©lasgundab.es

Un transfert loin d’être anodin. Et pour cause: ce club est devenu, il y a quelques jours, la propriété des Qataris d’Aspire, ceux-là même qui ont racheté l’AS Eupen en 2012.

«En 2009, León touche le fond financièrement», nous relate Jesus Coca, confrère espagnol de La Nueva Cronica (photo), quotidien basé à León. Endetté à hauteur de 4 millions d'euros, le club sombre alors dans la tourmente. Un plan d'apurement est mis en place, le club se voit relégué administrativement en D3 (4e échelon du football espagnol) avant que les dirigeants ne soient reconnus responsables de mauvaise gestion. Une nouvelle direction entre en place et tente de relancer le club. Si sportivement, le «Cultural» retrouve la D2B, les dettes sont toujours là. «Le montant qui restait dû était de 1,7 million d'euros», poursuit le journaliste Jesus Coca. «Cette saison, le club, au pied du mur, avait donc deux solutions: une via des hommes d'affaires et une autre via le Qatar. C'est cette voie qui a été choisie», poursuit le journaliste sportif espagnol.

Dès lors, le 10 juillet dernier, une conférence de presse annonce que le club entre dans une nouvelle ère. La collaboration avec Aspire est officialisée. «Dans un premier temps, Aspire a injecté 200 000€ pour les frais les plus urgents, dont les salaires des employés du club (hors joueurs) qui n'avaient plus été payés. Aspire s'est engagé à payer l'ensemble de la dette».

En somme, après Eupen, Leon, en Espagne, devient le nouveau laboratoire des Qataris d'Aspire. Et comme au Kehrweg, le but est de faire grandir le club, mais, surtout, les joueurs que l'émirat y enverra en vue de la Coupe du monde 2 022 au pays. Trois jeunes internationaux (U20) du Qatar ont déjà débarqué dans le nord de l'Espagne, et deux autres sont attendus. L'ex-Eupenois Stephen Babalola, Nigérian du projet Aspire Football Dreams, s'est quant à lui entraîné ce week-end avec ses nouvelles couleurs. Nul doute que les connexions seront nombreuses entre Eupen, León et le Qatar.

«Pour Aspire, l'avantage de la D2B espagnole, c'est qu'on le peut aligner autant de joueurs extracommunautaires que l'on souhaite du moment qu'ils ont une résidence légale en Espagne», précise Jesus Coca. «Par contre, si l'équipe vient à monter en D2 espagnole la donne change: on ne peut y aligner que trois extracommunautaires par équipe. Mais il y a une équipe B à León et l'objectif est de la faire monter en D3 au plus vite (NDLR: il s'agit du 4e échelon du football espagnol et l'équipe se trouve actuellement deux divisions plus bas).»

De quoi permettre aux meilleures pépites d’Aspire d’évoluer en première, et d’accorder du temps de jeu aux autres via la deuxième équipe. Comme à Eupen…