Ligue 1 : le gâchis hallucinant du PSG, battu sans Ibrahimovic par un Rennes réduit à 9

En large supériorité numérique durant quarante minutes, le PSG, sans Ibrahimovic, n’a pas été capable de gagner contre Rennes, ni même d’arracher un nul (1-2). L’OM peut prendre ses distances, si les hommes de Baup reviennent avec au moins un point de Bordeaux.

Le PSG, leader, s’est rendu coupable d’un gâchis hallucinant en perdant 2 à 1 à domicile contre Rennes réduit à 9 pendant 40 minutes après les exclusions de Costil et Makoun, se plaçant ainsi sous la menace de ses poursuivants dans un classement serré.

Rennes a marqué des buts par Romain Alessandrini (13) et Julien Féret (34) alors que Nene avait égalisé à la 21e. Les Rennais ont joué une grande partie du match en infériorité numérique, après les exclusions du gardien Benoît Costil (25), puis du milieu de terrain Jean II Makoun (52).

Incroyable! Le PSG est un leader menacé, à égalité de points (23) avec Marseille, qui se déplace à Bordeaux dimanche soir en clôture de la 13e journée, et a encore un atout dans sa manche, avec un match en retard à jouer au Vélodrome contre Lyon le 28 novembre.

Le club parisien, qui jouait sans Ibrahimovic, suspendu, est également à la merci de Lyon (3e avec 22 points qui reçoit Reims dimanche) ou encore de Saint-Etienne (qui se déplace sur le terrain d’Evian samedi soir) et Valenciennes (qui reçoit Montpellier samedi soir), 5e et 6e avec 21 points chacun.

Après cette 2e défaite de la saison en L1, la mine des mauvais jours de Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG, en disait long sur le désarroi d’un club qui était programmé pour être un leader sans souci après avoir dépensé plus de 150 millions d’euros en recrues cet été...

Rennes remonte à la 4e place (22 points) provisoirement: les 8e premiers se tiennent en 3 points!

La 13e journée a commencé vendredi soir par la chute de Lille à Lorient (2-0). Au delà du résultat qui met fin à la bonne série du LOSC en L1 (13 points sur 15 possibles pris avant ce déplacement en Bretagne), c’est la manière qui pose question.

Rudi Garcia, l’entraîneur lillois, devrait avoir une franche explication avec ses troupes, alors que l’occasion était belle de pointer parmi les premiers dans un championnat très resserré.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.