Benteke est bien d’attaque

L’attaquant d’Aston Villa, à nouveau buteur en Roumanie, s’est un peu plus positionné comme le titulaire, en prévision de la Macédoine.

Benteke est bien d’attaque
benteke ©Belga
Frédéric Bleus

La défaite en Roumanie (2-1), si elle a clôturé sur une mauvaise note l’année 2012, ne remet pas grand-chose en question dans l’esprit de Marc Wilmots. Le sélectionneur a vu ce qu’il voulait voir: Van Buyten a pu jouer nonante minutes, et en cas de pépin avec l’un des deux défenseurs axiaux titulaires (Kompany-Vermaelen) il pourra compter sur le joueur du Bayern Munich.

Guillaume Gillet a confirmé, au poste d’arrière droit, qu’il était la première solution, en prévision du double affrontement contre la Macédoine, à la mi-mars (voir calendrier). Marouane Fellaini n’a pas eu le même impact, en soutien d’attaque, que celui qu’il peut avoir avec Everton. Mais ce positionnement est relativement neuf pour lui, et les matches amicaux ne lui plaisent pas. Kevin DeBruyne s’est quant à lui bel et bien installé dans la position d’un titulaire potentiel, sur le flanc.

Lukaku n’a marqué qu’en amical

Wilmots a également apprécié l'engagement d'un groupe « qui a tout fait pour égaliser, en fin de match». Lukaku a eu la possibilité d'être ce buteur-égalisateur, mais sa frappe trop croisée a fini à côté. Quelques minutes avant, Benteke avait, lui, ouvert la marque, à la réception d'un centre de Vertonghen mal dégagée par la défense roumaine. Un but plein de sang-froid, avec la dose de chance nécessaire, mais qui donne une idée de la bonne forme de l'attaquant d'Aston Villa.

Dans ce duel d’avants, Benteke a donc pris une longueur d’avance, dans les chiffres (voir tableau) et au niveau de la confiance. Titularisé lors des quatre dernières rencontres, il a marqué trois fois, et lors de matches de qualification, en Serbie et contre l’Écosse, contrairement à Lukaku, qui n’a inscrit ses trois buts chez les Diables que lors de sorties amicales. Le joueur de West Bromwich Albion n’a d’ailleurs plus commencé dans l’équipe belge depuis le 2septembre 2011, en Azerbaïdjan.

Mercredi soir, Lukaku répétait qu’il ne voulait pas se prendre la tête avec ses difficultés offensives, pendant que Marc Wilmots rappelait qu’il était nécessaire de lui laisser du temps après une saison quasi blanche à Chelsea, et un début d’exercice correct avec WBA (3buts en 10 matches). Une hiérarchie se met toutefois en place, et l’argument de la jeunesse devient moins recevable pour Lukaku, qui a trois ans de moins que Benteke mais quasiment autant de matches au compteur.

Le prochain rendez-vous des Diables, contre la Slovaquie le 6février, à Bruges, sera une ultime répétition avant les matches contre la Macédoine. Les choses auront-elles changé d’ici là? Les deux attaquants belges devraient se croiser le 19janvier, pour un West Bromwich – Aston Villa que Marc Wilmots ne manquera pas de suivre avec intérêt.