Eric Gerets limogé de son poste de sélectionneur du Maroc

La rumeur courait depuis plusieurs jours, c’est désormais chose faite, Eric Gerets est limogé de la sélection du Maroc.

Eric Gerets limogé de son poste de sélectionneur du Maroc

Le contrat du sélectionneur belge du Maroc, Eric Gerets, vivement contesté par la presse et les supporteurs en raison des mauvais résultats, a été résilié, a annoncé samedi soir la Fédération royale marocaine de football.

Recruté en 2010 pour emmener les Lions de l’Atlas jusqu’au Mondial 2014 au Brésil, Gerets, ancien entraîneur du PSV Eindhoven et de l’Olympique de Marseille, fait les frais de la récente défaite au Mozambique (0-2), en qualifications pour la CAN-2013.

Les modalités de cette séparation n’ont pas été précisées dans l’immédiat. Ces dernières semaines, la presse marocaine affirmait que le limogeage de l’ancien international belge était en suspens en raison des indemnités à verser en cas de rupture de contrat.

Le maintien d’Eric Gerets, 58 ans, à la tête du Maroc semblait devenu impossible depuis le revers à Maputo, dimanche dernier, vécu comme une humiliation dans le royaume.

Mi-octobre, les Lions de l’Atlas devront remonter cet handicap de deux buts pour se qualifier à la CAN-2013, qui aura lieu en janvier en Afrique du Sud.

Pour diriger au moins temporairement- le Maroc lors de ce match, les médias nationaux avançaient au cours des derniers jours le nom du Français Dominique Cuperly, qui était jusque-là l’adjoint de Gerets.

Mais, pour l’avenir, la FRMF pourrait privilégier la piste d’un entraîneur marocain. Les noms de l’ex-gardien international Badou Zaki, qui a déjà officié en tant que sélectionneur, et de Rachid Taoussi, l’entraîneur du FAR Rabat, sont cités.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.