Passe de trois pour le White Star? Woluwe (D3) La Gantoise Ce soir 20 h 30

Arbitre : M. Delferière.

Vincent JOSEPHY

WS WOLUWE : Auspert, Bryssinck, Dessaer, Van Diepenbeeck, Ulens, Bilstein, Camara, Miceli, Macé, Defoor, Amoah. Remplaçants : Minsart, Guérenne, Vanderheyden (?), Saïd, M'Pati.

Absents : Hercor (abdominaux), Farin (genou).

LA GANTOISE : Boeckx; Baric, Wils, Suler, Wallace, El Ghanassy, Thijs, Smolders, Lepoint, Ljubijankic, Coulibaly. Bruzzese, Grondin, Thompson, M'sila, Van der Bruggen, De Smet, Arbitman.

Absents : Soumahoro, Jorgacevic, Duarte en Myrie.

Menacé de suspension : Arbitman.

Tombeurs de Zulte-Waregem puis de Lokeren , les Woluweens veulent croire en leurs chances d'éliminer Gand. En France ou en Angleterre, il n'est pas rare de voir de petites équipes bousculer ou faire tomber les ténors de la D1. En Belgique, par contre, c'est nettement plus rare.

Opposé à Gand en quart de finale de Coupe de Belgique, ce mercredi, le White Star est donc l'exception qui confirme la règle. Seul club bruxellois encore engagé depuis l'élimination d'Anderlecht à Westerlo en huitième de finale, l'équipe de Felice Mazzu a déjoué tous les pronostics en se défaisant successivement de Zulte-Waregem puis de Lokeren, deux formations expérimentées de l'élite, lors des tours précédents. Alors, les Bruxellois rêvent-ils de la passe de trois? «Même si le fait de jouer la qualification sur deux matchs ne nous arrange guère, je ne vois pas pourquoi nous n'aurions pas nos chances, avance ainsi le capitaine, Denis Dessaer. S'il n'y avait même qu'un pour cent de passer, il faudrait s'y accrocher. Personnellement, j'estime qu'on a 25 % de chances d'atteindre les demi-finales pour y défier ensuite le Standard ou Malines. Après, si on va au Heysel, la finale ne serait plus qu'une formalité!»

Premier objectif, la D2

Derrière la boutade de ce solide défenseur central âgé de 27 ans, on sent un mélange d'excitation, d'impatience et de détermination. Deuxième à trois longueurs de Virton (qu'il vient de battre) en D3B, le White Star vise avant tout la montée en D2. Mais la Coupe, c'est une cerise sur le gâteau, à laquelle ses joueurs ont envie de goûter le plus longtemps possible.

«Le fait que nous soyons encore là aujourd'hui, à l'inverse d'Anderlecht, de Bruges ou de Genk, est déjà exceptionnel, poursuit notre interlocuteur. Gand, c'est l'une des meilleures équipes du Royaume et nous aurions préféré l'éviter. Non pas à cause de son talent mais parce que nous avions déjà été opposés en seizièmes de finale l'an dernier. On avait perdu 3-1 mais on avait encaissé les deux derniers buts en fin de match. Aujourd'hui, l'équipe est moins divisée, plus solidaire. C'est d'ailleurs l'une des clés de notre réussite.» Buteur contre Zulte-Waregem (2-1), buteur contre Lokeren (1-0), l'ancien joueur du Brussels, de Denderleeuw et d'Alost est un peu le «monsieur Coupe» des Étoilés woluwéens. Il rêve évidemment de récidiver ce soir. «Ce qui est assez paradoxal, c'est que j'ai déjà marqué à trois reprises en Coupe, mais pas encore en championnat. Je signerais bien des deux mains pour que cela continue mercredi soir! Maintenant, peu importe qui marque. Pour espérer bousculer Gand, notre coach Felice Mazzu ne va pas modifier du tout au tout sa tactique. Ce n'est pas son genre. On ne sait pas jouer uniquement pour défendre. Pourquoi changer une formule qui gagne? La clé du match, ce seront les 20 premières minutes. Si on n'encaisse pas à ce moment, ils peuvent douter.» Quoi qu'il en soit, le petit stade Fallon sera comble pour la première fois depuis des lustres ce soir. Preuve qu'il y a un public prêt à suivre le club en D2 et que la Coupe, quand elle concerne des «petites» équipes, dégage encore fort heureusement un parfum de rêve et de magie...