Milan - Sanremo: et si la descente du Poggio était plus importante que sa montée?

Le toboggan qui ramène les coureurs à Sanremo peut autant se muer en juge de paix que les pentes qui le précèdent.

Quentin Finné
 Le célèbre virage de la cabine téléphonique matérialise le début de la descente du Poggio.
Le célèbre virage de la cabine téléphonique matérialise le début de la descente du Poggio. ©Photo News

Posée sur un petit muret de pierres jaunes à l’angle des Via Duca d’Aosta et Grossi Bianchi, la cabine téléphonique du hameau de Poggio ne sonne désormais plus qu’une fois l’année. Samedi, sur le coup de 16h45, la porte rouge que seuls les touristes poussent encore pour un selfie résonnera de toute l’incertitude d’une course de 300 kilomètres qui se joue le plus souvent en l’espace de quelques secondes à peine. Point de basculement du balcon de Sanremo embaumé de ce parfum de mimosa si caractéristique, l’endroit matérialise la transition entre le tremplin vers la cité des fleurs et le toboggan qui ramène vers la via Roma.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...