Remco Evenepoel couronné Sportif de l'année: "Une clôture symbolique de 2022"

Trois ans après un premier titre, à 19 ans à peine, Remco Evenepoel a été élu Sportif belge de l'année 2022, vendredi soir à Anvers.

Belga
Belgian road cyclist Remco Evenepoel and his wife Oumii Rayane pictured before the 'Sportgala' award show, to announce the sport women and men of the year 2022, Friday 06 January 2023 in Antwerp. BELGA PHOTO JASPER JACOBS

Le champion du monde de cyclisme a remporté le référendum annuel organisé par Sportpress.be, l'association professionnelle belge des journalistes sportifs. Quelque 213 journalistes sportifs professionnels mais aussi 34 anciens lauréats, qui ne sont plus actifs, ont pris part à cette élection.

Sportifs de l'année 2022: le palmarès complet

Evenepoel a survolé le référendum réunissant 1.065 points. Il succède au palmarès à un autre crack de la "petite reine" Wout van Aert, choisi les deux années précédentes, et qui a terminé deuxième cette année, grâce à ses trois victoires d'étape dans le Tour et son maillot vert ramené à Paris, et aux 617 points obtenus. Le patineur de vitesse Bart Swings, premier champion olympique d'hiver belge en individuel, sacré aux JO de Pékin dans l'épreuve départ groupé, quatre ans après avoir pris l'argent à Pyeongchang dans la même épreuve doit se contenter de la troisième place (464 points). Il avait déjà terminé en troisième position de ce référendum en 2013, 2014 et 2018. Le joueur de football Thibaut Courtois (299) et le marathonien Bashir Abdi (298) complètent le top 5.

Le choix de Remco Evenepoel ne faisait aucun doute après sa saison exceptionnelle au cours de laquelle il a remporté quinze courses. En particulier son premier monument, Liège-Bastogne-Liège, son premier grand tour, celui d'Espagne, une performance qui n'avait plus été réalisée par un Belge depuis 44 ans, et pour finir le Mondial de cyclisme sur route, avec au passage une classique du WorldTour, la Clasica San Sebastian. Son triomphe devant la foule rassemblée sur la Grand-Place de Bruxelles à son retour au pays témoigna de l'importance de la performance.

A 22 ans, après quatre années à peine dans les rangs professionnels dont plus d'une et demie perturbée par une grave chute au Tour de Lombardie le 15 août 2020, celui que l'on surnomme déjà le "petit cannibale" a rappelé l'immense Eddy Merckx, non seulement par l'importance des courses remportées, mais aussi par son panache déployé.

"Une clôture symbolique de 2022"

"Chaque prix est spécial et chaque prix vous fait vous sentir spécial. Vous ne m'entendrez certainement pas me plaindre. Je apprécie beaucoup ce trophée. J'ai placé le Trophée du Mérite sportif tout en haut de la liste, car on ne peut le gagner qu'une fois dans sa carrière", a déclaré Evenepoel aux journalistes après le gala.

Dans environ deux semaines, la nouvelle saison cycliste commencera pour Evenepoel. "C'est peut-être aussi une clôture symbolique de 2022 et le moment idéal pour commencer à se concentrer sur 2023. C'est un très beau final. Quoi qu'il en soit, je repense souvent à l'année dernière. C'est l'année de la 'première fois' : première grand tour, premier monument, premier titre mondial. C'était très unique et puis il y a eu aussi mon mariage. Normalement, elle ne pourra pas être dépassée, mais espérons que de nombreuses autres années s'en approcheront. Le danger sera que les attentes soient désormais encore plus élevées. Les gens doivent aussi se rendre compte que je ne peux pas gagner toutes les courses. Si je fais un top 3 au Giro cette année, j'en serai tout aussi satisfait. Cette année, je veux juste profiter de ce maillot arc-en-ciel. Maintenant, le moment est presque venu de partir pour l'Argentine afin de se concentrer pleinement sur la course et de travailler encore sur les derniers détails. Nous partons le 10 janvier. Il n'y aura pas de fête ce soir. La journée a déjà été longue et je serai heureux quand je serai dans mon lit bientôt."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...