Jonas Vingegaard remporte la 11e étape du Tour et prend le maillot jaune, grosse défaillance de Pogacar

Le Danois Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) a dépossédé le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) du maillot jaune en remportant la 11e étape du Tour de France, mercredi, entre Albertville et le Col du Granon Serre Chevalier (151,7 km).

La Rédaction de L'Avenir
 Jonas Vingegaard
Jonas Vingegaard ©Photo News

Vingegaard a parfaitement concrétisé le travail initié dès le début de la course par son équipe, qui a multiplié les attaques.

Vingegaard a lâché Pogacar à 4,5 km de l’arrivée pour décrocher la huitième victoire de sa carrière, sa troisième de la saison.

Le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic) a pris la deuxième place à 59 secondes devant le Français Romain Bardet (DSM), troisième à 1:10, et le Britannique Geraint Thomas (INEOS Grenadiers), quatrième à 1:38. Pogacar, septième, a concédé 2:51.

van Aert à l’attaque

Un duo de choc, formé par le maillot vert Wout van Aert (Jumbo-Visma) et le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck), partait dès les premiers kilomètres de course. Dix-sept poursuivants revenaient sur eux pour former un groupe de tête imposant, composé de solides coureurs comme Dylan Teuns (Bahrain Victorious), le maillot à pois allemand Simon Geschke (Cofidis), les Français Warren Barguil (Arkéa Samsic) et Pierre Latour (TotalEnergies), l’Italien Mattia Cattaneo (Quick-Step Alpha Vinyl), l’Espagnol Ion Izagirre (Cofidis) ou encore l’Allemand Maximilian Schachmann (BORA-hansgrohe).

Le groupe de tête se réduisait dès les Lacets de Monvernier (2e catégorie, 3,4 km à 8,2%), avec Van der Poel qui lâchait prise puis abandonnait. Sur le Col du Télégraphe (1re catégorie, 11,9 km à 7,1%), seuls Van Aert, Teuns, Geschke, Barguil et Latour restaient devant.

Derrière, les Jumbo-Visma de Jonas Vingegaard déclenchaient une grosse offensive pour tenter de mettre en difficulté le maillot jaune Tadej Pogacar, faisant exploser le groupe des favoris en multipliant les accélérations.

Barguil y a cru

Barguil s’isolait en tête sur le Galibier (hors catégorie, 17,7 à 6,9%) à 52 km de l’arrivée. Il comptait 1:25 sur Geschke au sommet, placé à 45 km du but et point culminant de cette édition avec ses 2.642 m d’altitude. A 4:25, on retrouvait le duo Pogacar/Vingegaard, qui se faisait ensuite reprendre par un petit groupe comprenant notamment les Britanniques d’INEOS Grenadiers Geraint Thomas et Adam Yates et le Français Romain Bardet (DSM). Ce groupe allait encore grossir à la suite du travail de Van Aert qui s’était laissé décramponner pour ramener Primoz Roglic.

Barguil entamait la montée finale, le Col du Granon (hors catégorie, 11,3 km à 9,2 km), avec 2 minutes d’avance sur un trio formé par Teuns, Geschke et Latour et 3:30 sur le groupe maillot jaune

Vingegaar prend le pouvoir

Sur le Granon, le Colombien Nairo Quintana (Arkéa Samsic) sortait en premier du groupe maillot jaune. Il revenait sur son équipier Barguil à 4 km de la ligne.

A 4,5 km, Vingegaard attaquait. Pogacar ne parvenait pas à répliquer. Le Danois revenait sur Quintana puis le déposait alors que le maillot cédait de plus en plus de terrain.

Vingegaard s’envolait vers la victoire d’étape et la conquête du maillot jaune. A 25 ans, il décroche la huitième victoire de sa carrière, sa troisième de la saison et la première sur la Grande Boucle.

Nairo Quintana prenait la deuxième place à 59 secondes devant Romain Bardet, troisième à 1:10, et Geraint Thomas, quatrième à 1:38. Pogacar, septième, concédait 2:51.

Le général est complètement chamboulé. Vingegaard prend le pouvoir et compte 2:16 d’avance sur Bardet, qui grimpe à la deuxième place. Pogacar recule au troisième rang à 2:22. Thomas occupe la quatrième place à 2:26 et Quintana la cinquième à 2:37.

Jeudi, la 12e étape reliera Briançon à l’Alpe d’Huez et ses mythiques 21 lacets (165,1 km).

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...