Tour de France: Bahrain-Victorious ne commente pas les perquisitions de la matinée

Comme il l’a précisé dans son communiqué ce jeudi matin, Bahrain-Victorious n’a pas voulu faire de plus amples commentaires sur les perquisitions orchestrées le matin même auprès de la formation à la veille du départ du Tour de France.

Belga
 Après des fouilles au domicile de plusieurs coureurs et membres de son staff ce lundi, une nouvelle perquisition a visé l’équipe ce jeudi.
Après des fouilles au domicile de plusieurs coureurs et membres de son staff ce lundi, une nouvelle perquisition a visé l’équipe ce jeudi. ©AFP

Les seuls mots prononcés lors de cette visioconférence ont été ceux du directeur de la performance Vladimir Miholjevic: "Nous aimerions partager avec vous des détails communiqués par les enquêteurs mais nous ne comprenons pas les raisons de cette enquête, a-t-il indiqué. L’équipe est totalement concentrée sur la course. Les coureurs ne répondront qu’aux questions sur celle-ci."

Ce qu’il a répété après une question posée au Slovène Matej Mohoric et l’Australien Jack Haig sur leur ressenti au moment de l’arrivée de la police danoise à leur hôtel jeudi matin à 5h30, soit la veille du départ du Tour de France. En l’absence d’autre question, l’équipe a mis fin à la conférence de presse.

Après des fouilles au domicile de plusieurs coureurs et membres de son staff ce lundi, une nouvelle perquisition a visé l’équipe ce jeudi. Aucun objet n’a été saisi lors de cette fouille qui a duré deux heures, a précisé celle-ci dans un communiqué.

La formation fait l’objet depuis le Tour de France 2021 d’une enquête du parquet de Marseille.

La police danoise a confirmé officiellement cette perquisition dans l’hôtel situé à Bröndby, "sur la base d’une commission rogatoire à la demande des autorités françaises". Des policiers français étaient présents en tant qu’observateurs, a précisé la police danoise.

A la suite d’une première perquisition opérée à Pau pendant la dernière semaine du Tour de France 2021, des fuites avaient révélé en octobre dernier que des traces de tizanidine, un puissant relaxant musculaire utilisé contre la sclérose en plaques (mais non interdit par la réglementation antidopage), avaient été trouvées dans les analyses capillaires de plusieurs coureurs. L’équipe bahreinie avait démenti avoir été informée et le laboratoire n’avait pas confirmé les identités.

Tour de France