Giro: Sylvain Moniquet à nouveau offensif lors de la 14e étape

Sous l’impulsion des Bora-Hansgrohe, l’échappée du grimpeur namurois a été reprise sur la 14e étape du Tour d’Italie.

-
 Sylvain Moniquet: «C’était vraiment compliqué en début de course, mais j’étais dans tous les coups!»
Sylvain Moniquet: «C’était vraiment compliqué en début de course, mais j’étais dans tous les coups!» ©Photo News

Sylvain Moniquet avait pointé cette quatorzième étape du Tour d’Italie disputée entre Santena et Turin, où Simon Yates s’est imposé et où Richard Carapaz a pris le maillot de leader. Sur un profil très accidenté, avec cinq petits cols répertoriés et de nombreux autres ascensions. "C’était une journée lors de laquelle il fallait être vraiment être dans l’échappée", nous raconte le jeune coureur de Lotto-Soudal. "On pensait vraiment qu’elle irait au bout. Il a d’ailleurs fallu une cinquantaine de kilomètres pour que l’échappée se dessine. C’était vraiment compliqué en début de course, mais j’étais dans tous les coups!"

Et il parvient à nouveau à trouver l’ouverture, le bon mouvement. "J’ai réussi à sortir avec un groupe de dix coureurs", poursuit Sylvain Moniquet, qui s’était déjà échappé sur l’étape de l’Etna et sur celle de Naples. Il est parti avec de solides coureurs comme Diego Rosa, Alessandro Covi, Ivan Sosa, James Knox, Nans Peters ou Joe Dobrowski. "Je me sentais super bien, les jambes étaient bonnes et on roulait très fort en tête de course. Malheureusement, l’équipe Bora-Hansgrohe en a décidé autrement et a réduit l’écart. Notre avantage était de trois minutes et d’un coup il a fortement diminué. C’est dommage. Mais mon objectif était d’aller dans l’échappée et j’ai réussi. Je suis content de mes jambes, du mental, aussi."

Il termine cette étape à la 59e position. ‘Je me suis laissé un peu laissé aller à la fin, quand il y a eu toutes les attaques des leaders."

Tour de France