Coupe du monde de basket féminin : la Belgique émerge de justesse 68-65 face à Porto Rico

Deuxième victoire pour les Belgian Cats dans ces championnats du monde. 

Belga

Au classement, après la défaite contre les États-Unis (87-72) jeudi et la victoire face à la Corée du Sud (84-61) vendredi, les Cats occupent la 3e place du groupe A avec 5 points. Samedi, Les Américaines ont battu les Chinoises 77-63 et les Coréennes ont disposé des Bosniennes 99-66. Les États-Unis sont seuls en tête avec 6 points devant la Chine (5). Porto Rico est 4e (5), la Corée du Sud est 5e (4) et la Bosnie-Herzégovine 6e (3).

Si les Belges, où Lisowa remplaçait Vanloo dans le cinq de base, semblaient filer vers un succès aisé au début de la rencontre (10-2), l’impression était trompeuse, car les Belges maladroites profitaient d’une entame calamiteuse de leurs adversaires. Le coach portoricain rétablit les choses dès son premier temps-mort et le premier quart se terminait sur un cinglant 0-7 (12-11). Le deuxième quart ne rassura pas davantage au niveau de l’attaque. Sans réelle surprise les Portoricaines passaient en tête 22-24 à la 16e minute. À la pause, tout restait à faire (31-31).

Avec seulement 13 essais au panier convertis sur 39 (33%), les Belgian Cats pouvaient espérer faire mieux dans les deux derniers quarts (16/38, soit 42%). Ce fut le cas mais pas dans une mesure suffisante pour être rassurant. Kyara Linskens, très présente, alimentait l’équipe en points (24 pts à 11/18, 13 rebs) à l’inverse d’Emma Meesseman maladroite en attaque (6 pts à 3/11 au tir) mais précieuse par ailleurs (12 rebonds, dont 7 offensifs, 11 passes décisives). Les Caribéennes étaient bien décidées de signer leur deuxième victoire en compétition face aux Cats et étaient plus déterminées que jamais. Au moment d’aborder les dix dernières minutes, les Belgian Cats ne possédaient qu’un point d’avance 49-48.

La dernière période resta très disputée. Un stop défensif à 57-56 permit ensuite à Delaere puis à Linskens de donner un peu d’air aux Belges (61-56) à 3:04 de la conclusion. Les "Guerreras" étaient décidées à justifier leur surnom et repassaient en tête à 61-62 après deux occasions manquées par Linskens de réussir le break. Un 4-0 redonna de l’air (65-62) mais l’écart état réduit au minimum en entrant dans la dernière minute après une perte de balle de Vanloo (65-64). Un lancer de Linskens (66-64) à 43 secondes et deux autres réussis par Julie Allemand à 5.1 secondes du coup de buzzer assuraient la victoire dans la douleur (68-64). Un ultime lancer franc d’Arella Guirantes, la meilleure joueuse sur le parquet (27 pts à 12/18, 10 rebs, 4 ast, 4 steals) ne put la remettre en question (68-65).

La Belgique affrontera la Bosnie-Herzégovine (lundi 3h30 belges) et la Chine (mardi 5h30 belges) dans ses deux derniers matches du groupe A. Les quatre premiers se qualifient pour les quarts de finale.