Le père d’un rugbyman vient en aide à son fils

Vainqueur 21-19 dans le derby face au frère ennemi Bayonne. Biarritz peut remercier... le papa de son capitaine emblématique, Imanol Harinordoquy.

Alan MARCHAL

Biarritz et Bayonne, ce sont les deux grosses cylindrées basques du Top 14. Et quand les frères ennemis du rugby français se rencontrent pour le centième derby de leur histoire, ça fait des étincelles. Capitaine biarrot et international tricolore, Imanol Harinordoquy peut en témoigner.

Dans un match très attendu, la tension ambiante n’a pas facilité le travail des arbitres. Pour preuve, dès la 7e minute, une altercation très musclée entre Imanol Harinordoquy et les Bayonnais Renaud Boyoud etJean-Joseph Marmouyeta donné le ton.

Particulièrement énervé de voir son fils être molesté sous ses yeux pendant que le jeu continue, Lucien Harinordoquy s’est alors extirpé de la tribune Serge-Kampf et a tenté de frapper le Bayonnais. Un coup de poing qui a failli atteindre sa cible si Benjamin Boyet, le demi d’ouverture de Bayonne, n’était intervenu.

« Je vais le plaquer parce qu’il agresse un coéquipier par derrière. Je le mets au sol et Benoît August me dit alors d’arrêter, que c’est le père d’Imanol », raconte Benjamin Boyet au journal « L’Equipe ».

Bayonne dépose plainte

Renvoyé en tribune, papa Harinordoquy a en tout cas bien aidé son fils et son équipe. C’est que le trio arbitral a décidé d’annuler l’essai bayonnais qui venait d’être accordé juste avant. Cinq points qui auraient clairement fait la différence puisque Biarritz s’est finalement imposé 21-19.

Certain de s’être fait volé, Bayonne ne compte pas en rester là. « Le club va déposer plainte contre M.Harinordoquy », a déclaré le président Michel Cacouault. Affaire à suivre.