Roger Lespagnard, après sa séparation avec Nafi Thiam: «Je suis un peu déçu, pour ne pas dire beaucoup!»

La séparation entre la double championne olympique Nafi Thiam et son entraîneur depuis 14 ans, Roger Lespagnard, a fait l’effet d’une bombe jeudi soir, moment choisi par l’athlète pour communiquer l’information sur le réseau social Instagram.

Laurent Monbaillu
 Roger Lespagnard.
Roger Lespagnard. ©BELGA

La séparation entre la double championne olympique Nafi Thiam et son entraîneur depuis 14 ans, Roger Lespagnard, a fait l’effet d’une bombe jeudi soir, moment choisi par l’athlète pour communiquer l’information sur le réseau social Instagram.

S’il n’a pas réagi immédiatement, le coach a levé le voile sur la manière dont il avait lui-même appris cette décision, quarante-huit heures plus tôt.

"Comme d’habitude, après le Mémorial Van Damme, Nafi a pris ses vacances et on s’est téléphoné fin septembre pour convenir d’un rendez-vous afin d’esquisser les contours de la reprise. Finalement, nous nous sommes vus ce mardi 11 octobre, chez elle, à 14h", raconte Roger Lespagnard. "Je suis arrivé avec mes programmes d’entraînement pour la saison 2023 et même pour l’année olympique 2024, parce qu’on y sera vite! Et là, après une petite discussion, Nafi m’a annoncé avoir envie de voir un autre environnement, elle m’a dit qu’elle voulait voir autre chose, aller autre part. ‘Que veux-tu que je te dise?’ lui ai-je répondu. Elle a commencé à pleurer. Mais bon le résultat est le même, c’est que je ne suis plus son entraîneur. Tout le monde tombe des nues, même à la fédération. Et je dois avoir reçu 200 coups de téléphone, jusqu’à 2h du matin."

Roger Lespagnard ne cache pas son "incompréhension" face à cette décision de l’athlète de mettre un terme à leur collaboration.

"Je suis un peu déçu, pour ne pas dire beaucoup!", lance l’entraîneur liégeois. "C’est son choix. Elle ne m’a rien dit sur ses projets d’avenir, je ne sais pas ce qu’elle a en tête. Nous avons collaboré pendant 14 ans, alors pourquoi pas deux ans de plus? Surtout quand on vient de remporter un titre mondial et un titre européen. Je m’attendais à l’accompagner jusqu’à la fin de sa carrière. Il y avait encore trois grands objectifs à atteindre, avec le record du monde en salle du pentathlon, que je lui demande d’aller chercher depuis longtemps, le record d’Europe de l’heptathlon et, pourquoi pas même si c’est plus difficile, le record du monde de l’heptathlon."

Si elle y parvient, ce ne sera donc plus sous les ordres du coach belge, qui fêtera bientôt ses 76 ans. "Pour ma part, je serai de retour à l’entraînement ce lundi, pour diriger une séance de musculation. J’ai encore beaucoup d’athlètes à entraîner, dont quelques très bons jeunes..."