Un athlète francophone: "La reconduction des contrats génère beaucoup de stress..."

La pression liée aux critères de performances occupe l’esprit des athlètes toute la saison.

Laurent Monbaillu
 Ismaël Debjani, recordman de Belgique du 1 500 m, va perdre son contrat à temps plein.
Ismaël Debjani, recordman de Belgique du 1 500 m, va perdre son contrat à temps plein. ©Belga

La valse des évaluations annuelles des athlètes sous contrat Adeps (au nombre de douze en 2022) a commencé au début du mois de septembre et s’est poursuivie jusqu’à la première semaine d’octobre. Une période toujours stressante pour ceux et celles qui ne sont pas sûrs d’être reconduits et qui sont amenés à se défendre pour pouvoir continuer à bénéficier d’une aide financière. Une épée de Damoclès au-dessus de la tête avec laquelle il n’est pas du tout facile de vivre…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.