Championnats européens: Ismaël Debjani qualifié pour la finale du 1.500m, Moukrime éliminé

Ismaël Debjani s’est qualifié pour la finale du 1.500m aux championnats d’Europe d’athlétisme lundi soir à Munich qui sont organisés dans le cadre de la 2e édition des championnats européens.

Belga

Le Carolo de 31 ans a terminé 2e de la première des deux séries en 3:38.96. Les quatre premiers de chaque série et les quatre autres meilleurs chronos disputeront la finale jeudi soir (21h05). "Et dans cette finale, vous pouvez être premier et dernier", a déclaré le Carolo qui a terminé 2e de sa course derrière la star norvégienne Jakob Ingebrigtsen.

"Je me sentais très bien et j’ai pu contrôler la course", a déclaré le détenteur du record national aux journalistes après sa course. "Avec cette performance, je ne peux qu’être satisfait, malgré l’accident avec l’Italien en début de course". Ossama Meslek a donné une solide poussée et a d’ailleurs été disqualifié. "Après ça, j’ai suivi Jakob Ingebrigtsen. Le fait que je sois encore dans les 3:38 n’est pas mauvais, car nous sommes passés au-dessus de deux minutes après 800 mètres. Après, c’est allé très vite. Tactiquement, c’était l’une des meilleures courses de ma carrière. Ce qui est étrange, c’est que lors des championnats du monde à Eugene, j’étais désastreusement mauvais, et maintenant je suis super bon."

Debjani était pleine de confiance au départ. "En fait, je savais à l’avance que j’allais bien courir", a-t-il déclaré. "Je me sentais vraiment prêt: physiquement, mais surtout mentalement. Lors de l’échauffement, j’étais déjà très confiant. Ma mère m’a forcé à manger des sucreries cet après-midi, mais cela fait partie du charme de la famille Debjani."

Debjani a du mal à s’évaluer en finale. "Je ne veux pas me mettre de pression. Dans une telle finale, vous pouvez être premier et dernier. Mais ce sera difficile car le niveau est élevé. Il ne s’agit plus d’un niveau européen, mais d’un niveau mondial", a-t-il conclu. Il avait fini 8e de la finale du 1500 m, il y a quatre ans à l’Euro de Berlin.

Moins de réussite pour Moukrime

Dans la même série que Debjani, Tarik Moukrime, qui est revenu au plus haut niveau après avoir vaincu un cancer qui s’était déclaré en 2014, était également au départ, mais il a été éliminé après avoir terminé 12e.

Pour sa part, Tarik Moukrime a déclaré après sa course, très ému, au micro de la RTBF qu’il comptait mettre un terme à sa carrière. "Je pense que je vais arrêter de faire de l’athlétisme ici", a-t-il déclaré.

"Être à nouveau présent dans un championnat après huit ans, cela m’a fait quelque chose", a déclaré Moukrime, qui a été diagnostiqué avec un cancer des testicules en 2014. "J’ai couru avec les larmes aux yeux et j’étais peut-être un peu trop impressionné pour réaliser une bonne performance. Ces dernières années ont été extrêmement difficiles et j’ai apprécié d’être ici. La cerise sur le gâteau aurait été une place en finale, mais je dois accepter qu’elle était trop haute aujourd’hui."

Mourkime estime qu’il n’a pas pu se préparer de manière optimale. "La préparation que j’ai connue n’était pas celle nécessaire pour briller dans un championnat d’Europe", a-t-il déclaré. "J’ai fait de mon mieux, mais j’ai trop peu de soutien financier pour m’entraîner comme je le devrais. Le système est vraiment mauvais. Il faut être au sommet pour avoir de l’argent, mais comment atteindre le sommet sans argent? Je dois parler à mon entraîneur avant de faire de grandes déclarations, mais je pense que j’arrête l’athlétisme ici. Je dois penser à moi et à ma femme. Les sacrifices n’en valent plus la peine. Ça n’a pas de sens."