Djokovic suscite déjà la polémique en Australie

Le Serbe a profité d’un changement de majorité politique dans le pays pour voir son interdiction de territoire sauter.

C.V.
 Djokovic espère remporter un 10e titre à Melbourne.
Djokovic espère remporter un 10e titre à Melbourne. ©Photo News 

Novak Djokovic connaît une belle semaine. Qualifié pour les demi-finales du Masters, le Serbe a acté avec joie la décision du gouvernement australien de l’autoriser à entrer dans le pays pour disputer l’Australian Open 2023. Cette décision a, par contre, déclenché une vague de critiques à l’encontre de l’actuel ministre de l’Immigration, Andrew Giles. L’épisode 2022, quand l’ancien N.1 mondial est entré en Australie alors qu’il n’était pas vacciné contre le Covid-19, est toujours présent dans les esprits. Tout comme le battage médiatique qui a suivi, avec au final l’exclusion de "Nole", accompagnée d’une interdiction d’entrer sur le territoire pendant trois ans. S’il pourra retrouver en janvier l’Australie, Djokovic le doit à un jeu politique. Le gouvernement du Parti libéral du Premier ministre Scott Morrison a perdu les élections au profit du Parti travailliste d’Anthony Albanese et l’une des premières mesures prises par le nouvel exécutif a été de lever les restrictions d’accès au pays imposées aux étrangers. Des mesures qui ont encore été élargies avec la levée du veto sur le Serbe pour qu’il puisse accéder au pays par l’actuel ministre de l’Immigration Andrew Giles.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.