La loi football renforcée : les infractions classées en 3 catégories

La Pro League et la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden ont renforcé ce lundi la loi football.

La loi football renforcée : les infractions classées en 3 catégories
©Photo News 

La Pro League, l’instance du football professionnel belge, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden et les 26 clubs professionnels se sont réunis lundi à la Caserne Dossin à Malines. Une réunion qui a abouti sur un renforcement de la loi football.

Samedi, la rencontre entre Charleroi et Malines a été définitivement arrêtée par des jets de fumigènes de supporters carolos. Dimanche, des supporters d’Anderlecht ont allumé des fumigènes et lancé des feux d’artifice depuis leur tribune contre Genk.

Suite à ces incidents, la réunion entre la Pro League, la ministre de l’Intérieur et les clubs a permis de renforcer les sanctions liées à la loi football. Désormais, un supporter peut encourir jusqu’à 10 ans d’interdiction de stade.

Les infractions ont été classées en trois catégories. Celles de la première catégorie peuvent être sanctionnées d’un an d’interdiction de stade, celles de la deuxième catégorie de un à deux ans et celles de la troisième de deux à dix ans. "S’il y a une récidive, cela peut aller jusqu’à vingt-cinq ans. Ce sont des sanctions plus sévères qu’en Premier League", a confié Lorin Parys, CEO de la Pro League, lundi lors de la conférence de presse après la réunion.

De plus, les contrôles d’identité aux entrées des stades seront renforcés avec notamment la présence d’agents de sécurité. "Nous voulons élargir les compétences des stewards pour le permettre une fouille plus approfondie", a ajouté Parys. "Nous voulons aussi interdire le port de cagoules ou autres objets qui couvrent le visage afin de faciliter l’identification. La ministre va étudier comment nous pouvons intégrer cela à la loi football."

L’avant-projet de loi a déjà été envoyé au gouvernement avant d’être soumis au vote du parlement. "J’espère que nous pourrons appliquer cette nouvelle loi au début de l’année 2023", a conclu Parys.