Bruges a tendu l’autre joue

Les Blauw en Zwart n’ont fait illusion que pendant huit minutes. Comme l’année passée.

 Casper Nielsen et les Brugeois peuvent commencer à s’inquiéter de leur situation en championnat.
Casper Nielsen et les Brugeois peuvent commencer à s’inquiéter de leur situation en championnat. ©Photo News 

No Sweat, No glory. " Les Brugeois n’étaient pas prêts mentalement pour cette bataille des Flandres. Étonnant, vu le sentiment de revanche qui aurait dû les habiter, un an après l’humiliation 6-1. " Nous avons bien entamé la partie, c’était parfait pendant 9 minutes, analysait Casper Nielsen. Puis on encaisse ce 1-0. Là, on doit être plus forts mentalement. On a baissé les bras, au lieu de continuer sur notre lancée. "