Enduroman: Arnaud de Meester a réussi son incroyable pari

140 km à pied entre Londres et Douvres, entre 35 et 45 km à la nage pour la traversée de la Manche et 290 km à vélo entre Calais et Paris.

Guy Beauclercq
Enduroman: Arnaud de Meester a réussi son incroyable pari

"Arnaud de Meester, you are an Enduroman!" Cette fameuse expression, calquée sur celle mondialement connue du triathlon longues distances à l’arrivée de tout “finisher” d’un Ironman, Arnaud de Meester ne l’usurpe pas. Ce mardi soir, l’ultra-triathlète bruxellois a réussi l’exploit de relier Londres à Paris en courant 140 km, en traversant la Manche à la nage (entre 35 et 45 km) et en roulant 290 km, les trois étapes de l’Enduroman.

Également appelé “Arch2Arc”, le départ étant donné à Marble Arch et l’arrivée jugée à l’Arc de Triomphe, ce défi sportif, physique et mental, est l’un des plus beaux, mais aussi l’un des plus fous du 21e siècle. L’Enduroman est ce “triathlon de l’extrême” créé en 2000 par le Britannique Edgar Ette qui, après avoir essuyé deux échecs, fut le premier à le terminer en 2001, avant de devenir directeur de l’épreuve. À l’époque, il mit 81h05.

Tenant compte de la température de l’eau et des coefficients de marée dans la Manche, les tentatives ont toujours lieu entre juin et octobre. Au 18 septembre 2022, avec l’arrivée de l’Australien Andrew Keegan après 91h41, 51 triathlètes individuels avaient réussi.

Pour la petite histoire, le record est détenu par le Français Lionel Jourdan (46e), en 49h24, depuis le 6 août 2020. Et un Belge figurait jusqu’ici au palmarès: Julien Deneyer (42e), en 52h30. Ils sont désormais deux! Arnaud de Meester a, en effet, été au bout de son rêve, au bout de lui-même, surtout dans la Manche, pour inscrire son nom au tableau d’honneur comme le 52e.

Parti de Londres, samedi, à 23h20 (heure anglaise), le triathlète de 51 ans est arrivé à Douvres, dimanche, après 21h28 de course à pied pour les 140 km séparant la capitale britannique de la ville portuaire. Puis, après quelques heures de repos, il a quitté “Shakespeare Beach” en pleine nuit, à 2h46, et nagé dans une eau à 19°, accompagné de son bateau, le “Gallivant”, piloté par Mike Oram. À son bord, son coach, Cyril Blanchard, Enduroman lui-même en 2016.

Sur sa route, Arnaud de Meester a croisé de nombreux navires provoquant des vagues inquiétantes. Mais la réussite de son périple était à ce prix… Il a rallié la côte française, à Cap Blanc-Nez, ce lundi, à 21h30 (heure française) après 17h44 de natation, achevant ainsi le deuxième volet de l’Enduroman.

Considérée comme “L’Everest de la natation”, la Manche est à elle seule un formidable défi humain. Trois ans après sa première tentative qui l’avait vu échouer à 3 km du but, repoussé vers le large par une marée infernale, Arnaud s’est relancé dans cette traversée, qu’il a vaincue, avant d’enfourcher son vélo pour 290 km entre Calais et Paris. Un périple qu’il a donc achevé ce mardi, peu après minuit.

Sa fiche technique... Run > 21h28 / T1 > 5h58 / Swim > 17h44 / T2 > 10h32 / Bike > 16h13 Total > 71h55.

Âgé de 51 ans, père de deux enfants, Jack (18 ans) et India (15 ans), sans cesse dans ses pensées, Arnaud de Meester s’est entouré d’une formidable équipe pour relever son défi comme c’est le cas dans sa vie professionnelle. Actuel directeur du Forum du Sablon, Arnaud a toujours travaillé dans l’événementiel. Avec son imagination débordante, il a créé, développé, de multiples projets. Sur le plan sportif, il est sorti de sa zone de confort, à l’approche de la quarantaine, pour réaliser des exploits qu’il jugeait impossibles.

Et il se veut source d’inspiration pour les autres avec qui il a le contact facile. Arnaud, c’est toujours une pensée, un mot gentil, pour que chacun puisse prendre conscience qu’il peut se surpasser. Comme entrepreneur ou sportif, devenir son propre héros et scénariste de son futur. Nul doute qu’après cet Enduroman, il aura à coeur de partager son expérience car cet homme au mental d’acier a encore beaucoup à nous apprendre.