Cossey, l’atout sagesse du Sporting de Charleroi

Nommé entraîneur adjoint, Rudi Cossey (60 ans) a de l’expérience à revendre.

Vincent Blouard
Cossey, l’atout sagesse du Sporting de Charleroi

Le Sporting de Charleroi a officialisé ce mercredi 15 juin la nomination de Rudi Cossey comme nouvel entraîneur adjoint au sein du staff sportif d’Edward Still. Les négociations étaient réglées depuis plusieurs jours et le Bruxellois a paraphé un contrat à durée indéterminée tandis que, ce mercredi, sous le soleil, les employés du club se sont retrouvés pour un team building aux Lacs de l’Eau d’heure.

Le choix de Rudi Cossey, qui succède donc à Samba Diawara, en partance pour Anderlecht, n’est pas anodin. La saison dernière, dans le staff carolo, l’échange et la confrontation des idées n’ont pas toujours été fluides. À 60 ans, Cossey doit notamment amener sa sagesse et son expérience à un staff certes assidu et extrêmement méticuleux mais encore relativement novice à ce niveau. Un garde-fou, en quelque sorte, dont la personnalité s’avérera certainement utile pour, le cas échéant, ramener sérénité et lucidité dans les têtes pensantes.

Qualité relationnelle

"Sa qualité première, au-delà du football pur et dur, c’est son relationnel, nous confirme l’un des joueurs qu’il a côtoyés à l’Antwerp.Rudi, il communique beaucoup, il conseille… C’est une bonne personne. Il était un adjoint très important dans le staff et il a créé un vrai lien avec le groupe."

Un défaut? "Je ne sais pas si c’en est un mais je l’ai très rarement vu énervé. Il doit peut-être donner plus de voix mais, cela dit, c’est la preuve qu’il sait rester à sa place puisqu’il n’est pas le coach principal."

Dans un processus d’évolution, l’apport de Rudi Cossey semble être une aubaine pour Charleroi. Ancien joueur, il a soulevé un titre de champion de Belgique (1992) et deux fois la Coupe de Belgique (1991, 1995) avec le Club Bruges. Après des passages par OHL, Mons, La Gantoise, Genk ou encore le Cercle Bruges, il était par ailleurs l’adjoint d’Ivan Leko chez les Blauw en Zwart lors du titre conquis en 2018. Bref, il connaît le chemin qui peut mener au succès et les embûches à éviter pour mettre un maximum de chances de son côté. "Il apportera certaines clés de la réussite", indique le communiqué le club.

Que l’entraîneur principal choisisse son nouvel adjoint – pour épauler Frank Defays, toujours en poste -, ce n’est pas rare. C’est même plutôt logique pour faciliter les automatismes et la confiance. En amenant Rudi Cossey, Edward Still renforce un petit peu plus encore son empreinte sur son staff.

C’est surtout une nouvelle preuve que Charleroi lui fait pleinement confiance. C’est déjà lui qui avait amené son frère Nicolas (analyste vidéo) et Baptiste Henry (data analyst).