Critérium du Dauphiné: «Peu importe le nom du leader de l’équipe», pour Roglic

Primoz Roglic a remporté le Criterium Dauphiné ce dimanche. Il reste énigmatique sur le leader son équipe lors du Tour de France.

La Rédaction de l’Avenir
Critérium du Dauphiné: «Peu importe le nom du leader de l’équipe», pour Roglic
©Photo News

Primoz Roglic, vainqueur dimanche du Critérium du Dauphiné devant son coéquipier danois Jonas Vingegaard, a éludé les questions sur l’identité de celui qui aura le statut de leader au sein de son équipe Jumbo-Visma pour le prochain Tour de France.

"Peu importe le nom du leader, le plus important est d’avoir des gars solides autour", a répondu le Slovène lors de la conférence de presse qui a suivi sa victoire.

"Le cyclisme est un sport d’équipe, je ferai de mon mieux pour que ce soit moi mais il faut surtout que la victoire revienne à l’équipe", a ajouté Roglic, deuxième du Tour 2020 mais contraint à l’abandon après une chute l’année suivante et remplacé sur le podium (2e) par Vingegaard.

Le Slovène a préféré insister sur la force collective de sa formation dans le Dauphiné: "On a réussi à contrôler toute la semaine, avec des gars extrêmement forts. Il n’y a pas un patron, tout le monde peut s’exprimer, chacun joue son rôle sur le vélo."

"On mérite d’être l’équipe favorite dans le Tour", a-t-il ajouté. "Je suis très confiant mais, à chaque fois, c’est une nouvelle histoire qui commence."

Le triple vainqueur de la Vuelta a expliqué avoir voulu courir le Dauphiné, un an après avoir fait l’impasse et s’être présenté au départ du Tour sans la moindre compétition durant les semaines précédentes.

"C’est moi qui ai demandé à courir davantage. Je sais comment me préparer et il me manquait le stress de la course. Cela demande de l’énergie, il faut s’y habituer", a estimé le Slovène, qui est âgé de 32 ans.

Interrogé sur son programme, Roglic a confirmé repartir en stage d’altitude à Tignes (Savoie): « Cela va être un peu plus calme dans les prochains jours, ensuite je procéderai à la reconnaissance de certaines étapes (du Tour). Quand on est à Tignes, on n’est pas loin et ça permet de varier les parcours. »