La lauréate de 2020 et trois «novices» en demies

On vous dresse un portrait rapide des quatre joueuses présentes dans le dernier carré de Roland-Garros.

Adrien Vigneron
La lauréate de 2020 et           trois «novices» en demies
©AP

Ce qu’il y a de grisant sur le circuit WTA, c’est cette absence de Big Three qui amasse trophée après trophée. Résultat? La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain et on assiste à de belles histoires. Dès le début de ce Roland-Garros, alors que neuf membres du top 10 recevaient leur bon de sortie en première semaine, on a vite compris qu’on allait assister à un tournoi unique. Trois des quatre joueuses présentes dans le dernier carré vont ainsi vivre leur toute première demi-finale ce jeudi à la Porte d’Auteuil.

La miraculée

Martina Trevisan (26 ans) WTA 59

Des quatre, c’est sans aucun doute celle qui a connu le parcours le plus mouvementé. Et pour cause, Martina Trevisan a vécu longtemps hors des courts. En raison de problèmes familiaux, elle est tombée dans l’anorexie adolescente. Entre 2009 et 2014, elle disparaît des radars. Mais l’appel de la balle jaune est plus fort et, bien entourée, l’Italienne revient finalement sur le circuit. D’abord de manière anonyme dans les tournois ITF avant de se faire remarquer une première fois, en 2020, lorsqu’elle atteint les quarts de finale de Roland-Garros en sortant des qualifications. L’année 2022 est celle de l’explosion. Lauréate du tournoi de Rabat (Maroc) fin mai, un WTA 250 durant lequel elle a notamment battu l’Espagnole Muguruza (WTA 10), elle avait effectué un bond au classement en passant de la 85 e à la 59 e place.

Quoi qu’il arrive en demi-finale, la jeune femme de 26 ans intégrera le Top 30 lundi prochain. Un beau triomphe sur son passé, assurément.

L’étoile montante

Coco Gauff (18 ans) WTA 23

La plus jeune des quatre demi-finalistes est du genre précoce. L’an dernier déjà, elle avait signé un quart de finale à Roland-Garros, devenant à 17 ans la plus jeune joueuse à atteindre ce stade de la compétition depuis Nicole Vaidisova en 2006. Elle était par ailleurs la plus jeune Américaine a signé cette performance depuis Jennifer Capriati en… 1993. Plutôt impressionnant.

Pointée comme l’une des futures stars du circuit, elle est particulièrement ambitieuse et a déclaré vouloir soulever la coupe dans chaque tournoi où elle joue. Passionnée par le tennis depuis toute petite, la droitière s’est beaucoup entraînée sur terre battue durant son enfance. Il n’est donc pas étonnant de la voir réaliser ses meilleurs résultats sur cette surface qui correspond bien à son jeu.

Future membre du top 20, la native d’Atlanta pourrait bondir dans le top 10 en cas de victoire finale à Roland-Garros. Le tout, à 18 ans…

La revancharde

Daria Kasatkina (25 ans) WTA 20

En 2019, la Russe a failli tout plaquer. Après une saison 2018 très réussie, marquée par une finale à Indian Wells, un premier quart en Grand Chelem à Roland-Garros, un titre à Moscou et l’accession au top 10 mondial, elle entame très mal la campagne suivante en enchaînant quatre défaites au premier tour. Elle sombre progressivement dans la déprime et décide de terminer l’année pour l’argent avant de ranger sa raquette au placard. Durant plusieurs semaines, Daria s’entraîne à peine et, sur les tournois, commence à se rapprocher des compagnes de joueurs russes qui vont, au fil de leurs discussions, lui permettre de sortir du trou. Tombée aux alentours de la 75 e place, elle est depuis revenue dans le coup, remportant notamment deux titres à Melbourne puis à Saint-Pétersbourg en 2021.

Ce mercredi, elle a écarté sa compatriote Kudermetova (6-4, 7-5), s’assurant d’ores et déjà la 12 e place mondiale avant la suite du tournoi.

La reine

Iga Swiatek (21 ans) WTA 1

Quelle performance! En s’imposant aisément en deux sets (6-3, 6-2) face à l’Américaine Pegula, 11 e mondiale, Iga Swiatek a signé sa 33 e victoire consécutive ce mercredi. Elle lorgne désormais sur le record de Venus Williams, qui a enchaîné 35 succès en 2000. Lauréate à Roland-Garros en 2020, la Polonaise est fort logiquement la favorite des pronostics.

Fille de Tomasz Swiatek, un rameur olympique, Iga est une grande mélomane. Côté tennis, la n°1 mondiale n’a jamais caché qu’elle était fan de Rafael Nadal. Elle a d’ailleurs déclaré qu’elle adorerait jouer un double mixte avec lui.

Si elle venait à s’arrêter en demi-finale ce jeudi, Swiatek aura tout de même réussi à augmenter son avance au ranking. Pour l’heure, elle compte plus de 3000 points d’avance sur sa nouvelle dauphine, l’Estonienne Kontaveit. Et pourrait donc encore augmenter son matelas. On vous le disait le mois dernier: la Polonaise est partie pour rester.